L'Asus Padphone se transforme en France

Il aura fallu être patient, mais le Padphone d'Asus a finalement atteint le territoire. Ce gadget trois-en-un avait fait sensation lors de sa présentation au début de l'année à Barcelone. Il faut dire qu'il a de quoi susciter l'envie : un smartphone, une tablette et un netbook réunis au sein d'un seul et même appareil totalement modulable.


Le principe des Transformer est donc poussé à son extrême. Les trois éléments sont dissociables, mais le téléphone reste la base commune. Celui-ci ne sort pas des sentiers battus avec un dessin élégant, quoi qu'à peine épais - 9,2 mm. Son écran 4,3 pouces a la bonne idée d'être de très bonne facture. La dalle IPS affiche une résolution de 950 x 540, suffisant pour soigner la rétine de celui qui le regarde.


Jelly Bean est prévu pour arriver bientôt, mais pour l'instant, il faudra se contenter d'Android 4.0, Ice Cream Sandwich. Asus n'a pas jugé utile d'ajouter une surcouche même si quelques widgets viennent personnaliser un peu l'affichage. Il est mu par un processeur Qualcomm S4 double coeur à 1,5 Ghz couplé à 1 Go de RAM. De quoi lui assurer des performances de premier ordre, y compris lorsqu'il s'agira d'animer le plus grand affichage de la tablette. Pas de soucis du côté du stockage non plus, avec 16 Go extensibles grâce à un port microSD.


Du smartphone à la tablette ...


D'ailleurs, parlons-en de cette tablette. Son écran 10.1 pouces IPS+ affiche une résolution de 1280 x 800. Elle utilise le capteur photo du téléphone pour la face arrière, mais bénéficie de son propre capteur frontal 1,3 mégapixel.


Sans le smartphone, elle ne fonctionne pas. Ce n'est qu'une fois son cerveau installé dans une petite trappe sur son dos qu'elle prend vie. Le téléphone dispose de 2 connecteurs sur la tranche : un ports HDMI et micro USB. Lorsqu'on l'insère dans la trappe, les connecteurs s'enfichent et l'affichage ainsi que la batterie basculent instamment sur la tablette.


Le passage de l'un à l'autre se faire d'une manière transparente et permet de conserver son travail sans coupure. Si vous voulez continuer à regarder l'épisode d'une série commencée dans les transports, l'image reprendra à la seconde près une fois branchée à la tablette. Pour retirer le téléphone, il suffit d'ouvrir la trappe et d'appuyer légèrement dessus : un petit levier vient retirer l'appareil de ses connecteurs et devient libre. Le système est robuste, testé pour supporter au minimum 5 000 manipulations. 


... au netbook


Une fois en mode tablette, une nouvelle transformation est encore possible : la brancher sur le dock clavier. L'ensemble mute alors en netbook à la manière de la gamme Transformer, avec les qualités et défauts que l'on connait déjà.


L'avantage du système Padphone, c'est que l'OS gère les deux profils de manière indépendante. Ainsi, vos raccourcis et widgets installés sur la home depuis la tablette ne se retrouveront pas sur l'écran d'accueil du téléphone. 


Enfin le gros plus, c'est l'autonomie. Chaque appareil dispose de sa propre batterie. Celle du terminal affiche 1520mAh et celle de la tablette 6600. Le dock clavier profite d'une capacité similaire, ce qui garantie une autonomie gargantuesque. 


Reste que dans cette configuration, le téléphone est toujours encastré dans la tablette. Que se passe-t-il si l'on reçoit un coup de fil ? Ce n'est pas vraiment un problème puisque la tablette est équipée d'un micro et de haut-parleurs. Il est possible d'utiliser tout cela de concert, à condition que la conversation ne soit pas trop privée : tous vos voisins pourront en profiter.


Sinon, on peut se servir du stylet qu'Asus a inclus dans le bundle, qui se révèle aussi être un combiné Bluetooth. Une fois jumelé avec l'appareil, il est possible de s'en servir pour téléphoner. Compte tenu de sa taille, on s'attendait au pire. Et pourtant, force est de constater que le dispositif fonctionne bien.


Au final, la promesse est tenue. Avec ses avantages (la modularité autour d'un seul et même appareil) et ses inconvénients (volumineux une fois tous les éléments assemblés et plus lourds qu'on le voudrait). Reste qu'à 699€ l'ensemble (téléphone et tablette), le pas ne sera pas facile à passer pour tout le monde. Le dock clavier sera à acheter séparément, à environ 150€. À noter que l'ancienne version, le TF 101, est compatible avec le Padphone, bien qu'il n'a pas été spécialement conçu pour l'accueillir.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • nimor@guest
    Il y aura de quoi faire.Bonne présentation
    0