Hadopi : budget réduit et bilan d’activité

Dans le cadre de l’annonce de son bilan sur l’exercice 2011-2012, la Hadopi tenait ce matin une conférence de presse près de l’Assemblée Nationale afin de présenter les chiffres de son activité passée et à venir. La Haute Autorité pour la Diffusion des Oeuvres et la Protection des droits sur Internet a ainsi publié quelques chiffres clés intéressants : au 30 juin de cette année, 682 525 premiers avertissements envoyés aux abonnés, 82 256 deuxièmes avertissements envoyés et 340 dossiers examinés en 3ème phase.


Mais un chiffre en particulier retient l’attention : d’après l’autorité, 72% des internautes avertis réduisent ou arrêtent de télécharger illégalement. Une forme de reconnaissance à la réponse graduée, grandement critiquée. La Hadopi mise par ailleurs sur le dialogue avec les Internautes : 63 559 personnes ont pris contact avec l’autorité pour des questions concernant le détail de certaines oeuvres, d’autres pour apporter leurs observations sur la Hadopi.


« Un effort de réduction du budget »


Par ailleurs, le budget pour 2013 a été revu à la baisse par rapport à celui de l’année en cours. De 11 millions d’euros, la Hadopi est passée à 9 millions d’euros dans le projet de loi de finances pour l’année à venir. « On participe à un effort de réduction du budget qui est significatif et ce budget nous permet d'assurer le fonctionnement (de l'autorité). Nous pouvons assurer l'ensemble des missions », a déclaré Mme Imbert-Quaretta, lors de la conférence de presse.


Enfin, le nombre de dossiers présentés à la justice est passé de 14, depuis le 1er juillet, à 18 selon Mme Imbert-Quaretta. Si le sujet de la fusion entre l’Arcep, la Cnil et la Hadopi a été évoqué, aucune information supplémentaire n’a pour le moment été évoquée. Pour le reste, comme l’a conclu la présidente Marie-Françoise Marais, « Rendez-vous en 2013 ».

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • yt75
    Cette histoire est vraiment hallucinante, toujours pas pigé que si lutte anti piratage, la seule méthode ayant un sens est en direction des centres, il y en a --toujours--, p2p aussi vaste hypocrisie dans les termes rappelons le : http://iiscn.wordpress.com/2011/05/15/piratage-hadopi-etc/
    Et que cela permettrait aussi, ce qui n'est pas rien, de sortir des délires Orwellien monitoring flux utilisateurs à tout va ?
    Faut-t-il comprendre que c'est justement le but ?
    Époque complètement trépanée.
    1
  • kleuck
    Citation:
    la fusion entre l’Arcep, la Cnil et la Hadopi

    La pour être Orwellien, ça le serait....
    1