Etats-Unis : les jeux violents autorisés aux mineurs

La Cour Suprême américaine vient de juger qu’une loi californienne interdisant la vente de jeux violents aux mineurs était anticonstitutionnelle.

La vente ou la location de jeux vidéo considérés comme violents par l’ESRB, équivalent du code Pegi européen, était interdite aux moins de 18 ans. Un autocollant devait même être apposé sur les boîtes pour informer le client et le vendeur. Si jamais ce dernier passait outre l’interdiction, il risquait jusqu’à 1000 dollars d’amende.

Contraire au premier amendement

Soutenu par Arnold Schwarzenegger, alors gouverneur de Californie, ce projet de 2005 entre en conflit avec le premier amendement de la constitution américaine. Le principe de liberté d’expression est ici tronqué. A 7 voix contre deux, la Cour a statué que les gouvernements « n'ont pas le droit de limiter les idées auxquelles les enfants peuvent être exposés. »

Pour soutenir ce vote,le juge Scalia a fait référence aux contes pour enfants tels que Hansel et Gretel et Blanche-Neige, qui affichent également des contenus violents. Pour l’opposition, on précise que la liberté des enfants n’inclut pas « le droit de contourner leurs parents ou responsables légaux. »

Cette affaire pourrait faire jurisprudence et s’étendre à tous les États-Unis. Néanmoins, de nouvelles lois pourraient être prochainement adoptées pour limiter la vente de jeux vidéo violents.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • nissartitude
    les Etats Unis, pays de tous les paradoxes. On, peut acheter librement une arme au supermarché ( ils ont toujours peur du retour du roi d'Angleterre...), et se procurer des jeux violents pour ses mômes, mais dès qu'on parle de sexe ou d'avortement, sacrilège...'Sont forts ces ricains....
    3
  • pedrolegold
    Ouai, c'est un cas isolée pour moi qui s'étendras pas. Pas la peine d'en faire une news et surtout de présenter cella comme une révolution juridique aux Etats-Unis ...
    0