[Mise à jour] La publicité bientôt de retour chez Free

Mise à jour du 5 janvier : Après les vives réactions suscitées par la décision de Free de bloquer par défaut l'affichage des publicités pour tous les possesseurs de la Freebox Revolution, l'opérateur devrait faire machine arrière dans les jours qui viennent.

Google directement visé par cette opération n'a pas livré de nouvelles réactions mais il y a fort à parier qu'après ce coup de force, le géant américain ne pourra échapper au débat sur sa participation financière dans l'occupation des réseaux.

La ministre de l'Economie numérique, Fleur Pellerin, recevra lundi des éditeurs, des annonceurs, des régies publicitaires et bien sûr des représentants du fournisseur d'accès.

Seconde mise à jour du 4 janvier : Google nous a indiqué avoir constaté « les mesures prises par Free et (est) en train d'analyser la situation ».


Mise à jour du 4 janvier
:
Depuis la publication de cette actualité, nous avons obtenu plusieurs compléments d'information, à commencer par le fonctionnement même de l'option. Elle agit plus comme un filtre qu'un bloqueur. En effet, tous les sites ne semblent pas touchés par le dispositif de Free. Par contre, Zdnet explique que le filtrage se joue directement au niveau des DNS.

De plus, ce filtre est en mesure de faire sauter les clips publicitaires sur YouTube, mais pas sur Dailymotion, tandis que la régie publicitaire du site d'actualité Le Monde (dans lequel Xavier Niel est actionnaire) n'est pas touchée. Aussi, le service de mesure d'audience Google Analytics était également touché hier soir, jusqu'à ce que Free mette à jour son filtrage dans la nuit.

Le fonctionnement de ce filtre semble donc à la seule connaissance de Free, qui reste toujours injoignable pour répondre à nos questions. Idem du côté de Google, on s'abstient de tout commentaire.

La ministre chargée de l'Économie Numérique Fleur Pellerin a réagi hier dans la soirée sur Twitter, indiquant être « Peu fan de la pub intrusive, mais favorable à use solution du type no opt out par défaut. A discuter avec les éditeurs et Free #FreeAdGate ». Elle ne souhaite donc pas que la fonction soit activée par défaut, mais n'est pas contre l'idée du filtrage.

Une réunion est actuellement en préparation, qui devrait se tenir lundi entre représentant de Free et professionnels de la publicité.



Publication originale du 3 janvier :
Le fournisseur d'accès internet Free a déployé dans sa dernière mise à jour du boîtier Freebox Server (1.1.9, disponible aujourd'hui) une option encore sous forme de bêta permettant de bloquer la publicité.

Cet « AdBlocker » est alors activé par défaut, sans qu'il soit possible de modifier son comportement. Il n'existe aucune possibilité de créer une liste blanche, laissant au moins sélectionner des sites pour lesquels la publicité resterait affichée. Un comportement surprenant de la part de Free, qui ressemble plus à une provocation qu'à une réelle volonté d'améliorer le quotidien de ses utilisateurs. Beaucoup de sites internet reposent sur la publicité pour générer des revenus. Les bloquer revient à les condamner, purement et simplement.


Un problème qui toucherait surtout Google


Ce bloqueur de pub semble surtout se concentrer sur les contenus publicitaires de type "adsense", c'est-à-dire des liens textes affichés le plus souvent par Google, leader incontesté du domaine. De là à y voir une attaque de Free à l'encontre de Google, il n'y a qu'un pas. En effet, ce dernier est également le propriétaire de YouTube, célèbre service de vidéo en conflit avec le fournisseur d'accès à Internet depuis plus d'un an maintenant.


Pour désactiver cette fonction, il faut se rendre dans l'interface de gestion depuis votre navigateur internet « mafreebox.freebox.fr », dans la section Connexion Internet > Configuration > Blocage de la publicité.

Des solutions de blocages de pub plus intelligentes existent sur la toile, telles que le désormais célèbre Adblock Plus, une extension pour navigateur internet et une application pour smartphone Android. Contrairement à la fonction de Free, ce logiciel permet de contrôler le blocage. Quoi qu'il en soit, il y a fort à parier que l'on entende parler de cette histoire dans les jours qui viennent.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • Hercule007
    je suis sous chrome, en fibre optique, et youtube rame toujours.
    Chez mon père chez numericable (qui ne rale pas sur google eux...), ça va 10 fois plus vite.
    Il n'y a pas de secret, Free reste du low cost / low quality.
    0