Youtube sur Free : Xavier Niel ne fera rien

Les soucis que rencontrent les abonnées Free avec YouTube vont-ils un jour trouver une issue ? À en croire Xavier Niel, ce ne sera pas pour tout de suite. Le patron d'Iliad explique au détour d'une interview avec le magazine 01Net que ces lenteurs ne sont pas le fruit d'une bride quelconque, mais que Free « a un tuyau d'une certaine taille pour le trafic de Google et (…) n'en rajoute pas ».

Un choix parfaitement assumé par le fournisseur d'accès, qui se veut aller dans le sens du consommateur : « Si on ne fait pas ça aujourd'hui, les abonnements vont grimper de 5 à 15 euros par mois, juste pour payer le surplus de la bande passante de Google ». Une estimation chiffrée qui n'est appuyé par aucun argument précis et dont il est impossible de dire aujourd'hui sur quoi elle repose.


Surtout, pendant ce temps, les abonnés payent pour un service qui ne fonctionne pas ou qui fonctionne mal. Une situation qui pourrait bien durer, puisque Xavier Niel explique clairement ne pas vouloir « se laisser faire » par YouTube et  Google) qui estiment avoir « un tel pouvoir d'attractivité qu'ils vont pouvoir utiliser nos réseaux sans rémunérer l'excès de trafic qu'ils génèrent. Ce qui n'est pas la règle dans le monde de l'internet… On a décidé de ne pas se laisser faire ».

Il ne semble pas évident que cette prise de position vis-à-vis du géant Google suffise à le faire céder.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire