Google+ corrige une première faille de sécurité

À peine lancé, Google+ rencontre déjà ses premiers soucis techniques. Le réseau social de la firme américaine, qui vise frontalement Facebook et ses 700 millions d’utilisateurs, serait victime d’une faille de sécurité aussitôt corrigée. Il s’agissait de la fonctionnalité « reshare », qui permet de partager sur son fil des publications postée par l’un de ses contacts. Celle-ci autorisait la « republication » d’informations pourtant diffusées via un compte protégé.

Désactiver la fonction de partage ?


Google s’est empressé de corriger cette faille, annonçant samedi 1er juillet un rectificatif. Matt Waddell, employé de la société américaine, s’explique : « Lorsque vous tentez de partager une publication à accès limité, nous vous retournerons une petite note afin de vous rappeler d'être prudent sur la diffusion de celle-ci. Vous ne pouvez pas publier publiquement des posts à accès limité ». Pour rappel, l’auteur d’un post peut choisir de désactiver la fonction de partage pour éviter que celui-ci ne soit accessible par d’autres utilisateurs.

Google+ s'attaque à Facebook

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • Anonyme
    On ne peut pas vraiment parler de problèmes techniques. Google+ est une version beta, réservé pour l'instant a un public limité et volontaire. Il est tout a fait normal de détecter a ce stade ce genre de bugs.
    1
  • Sundevil
    Ce n'est pas vraiment une faille de sécurité. C'est plutôt un bug sur la fonction de partage. Il n'y a eu aucun hack pour découvrir cette "faille".
    1