Faille d'Internet Explorer : Microsoft s'en prend aux Etats

Mise à jour : Microsoft s’insurge contre les alertes allemandes et françaises au sujet d’Internet Explorer.

Suite à la découverte de failles dans ce navigateur, les deux Etats ont invité les utilisateurs à se tourner vers d’autres logiciels en attendant la réparation d’Internet Explorer.

Microsoft explique aujourd’hui que seule la version 6 de son navigateur présente une faille exploitable. Il s’agit de la version livrée avec Windows XP, ce qui touche moins de 15 % des utilisateurs. Les failles découvertes sur les versions 7 et 8 ne seraient pas exploitables, selon la firme de Redmond. « Cette recommandation est inutilement effrayante », a expliqué Microsoft au Nouvelobs.com.

Première publication le 18/01/2010

L'Allemagne déconseille Internet Explorer

Le bureau fédéral allemand pour la sécurité des technologies de l’information (le BSI ou Bundesamt für Sicherheit in der Informationstechnik) et la Certa (Centre d'expertise de réponse et de traitement des attaques informatiques) viennent de publier un communiqué déconseillant aux citoyens allemands et français d’utiliser Internet Explorer pour des raisons de sécurité.

De la Chine à l’Europe

Cette annonce fait suite aux déclarations de McAfee, confirmées par Microsoft, qui a expliqué que l’attaque chinoise contre Google a, entre autres, exploitée une faille de sécurité non résolue présente dans Internet Explorer (cf. « Google menace de quitter la Chine »). Le code source du malware utilisé ayant été divulgué, on peut s'attendre à une multiplication des attaques.

Microsoft a annoncé qu’il travaillait sur un patch, mais en attendant, les deux institutions estiment qu’il est préférable que leurs Internautes utilisent autre chose que le navigateur de Redmond. Les versions 6, 7 et 8 de IE sont concernées par cette faille, quel que soit le système d’exploitation (XP, Vista ou 7). Le mode « protégé » ou la désactivation des scripts actifs n’aident pas non plus.

La descente aux enfers d’Internet Explorer

Cette nouvelle devrait tirer encore un peu plus les parts de marché du navigateur mal-aimé vers le bas, alors que IE va devoir faire face à une concurrence toujours plus rude et au fait que Windows va maintenant obliger ses utilisateurs à choisir leur navigateur (cf. « Navigateurs : la Commission européenne accepte le choix de Microsoft »).

Mise à jour pour refléter les déclarations de la CERTA.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
21 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • David_Civera
    ah merci, j'avais pas vu les déclaration de la Certa
    0
  • pompin83
    Eh bien je ne suis pas de cet avis ! perso je n'en veux pas d'autre, vive IE !
    -4