Apple renouvelle Mac OS X avec Mavericks

Mac OS X 10.8 - Moutain Lion - a été lancé l'été dernier. Son successeur a été présenté à l'occasion de la conférence WWDC. Première grande nouvelle, Apple en a terminé avec sa (longue) liste de noms de félin. La mouture 10.9 se prénomme Maverick. Mais contrairement à ce que ce mot pourrait faire penser, il ne s'agit en aucun cas d'un "dissident" vis-à-vis des anciennes versions de l'OS. Il est ici question d'évolutions, non de révolutions. Un parti pris qui se devine déjà à l'interface, inchangée.

Maverick fait plutôt la part belle aux nouvelles fonctionnalités et à l'optimisation du système. Ainsi, la réactivité générale a été retravaillée, tout comme la capacité du système à mieux gérer sa dépense d'énergie grâce à l'App Nap. Cette fonction va, de son propre chef, mettre en veille une application dès lors qu'elle n'est plus utilisée (ce qui est déjà le cas sous Moutain Lion), mais va en plus désactiver celles qui ne sont plus dans le champ de vision de l'utilisateur (lors de la superposition de fenêtres par exemple). Les performances sont aussi au rendez-vous, la partie 3D se dote désormais du support de l'OpenGL 4.0.

Toujours plus de fonctionnalités pour l'utilisateur

Le Finder ensuite se dote de petites nouveautés, à commencer par une gestion des onglets. De quoi grandement améliorer la navigation et réduire la quantité de fenêtres ouvertes en simultanée. Ensuite, des Tags font leurs apparitions, capables d'identifier toute sorte de fichiers d'un simple clic dans la colonne gauche.

Le centre de notification, qui a fait son apparition sous Moutain Lion, subit quelques améliorations dans son fonctionnement. Un peu à la manière des dernières versions d'Android, les notifications deviennent pour certaines interactives. Répondre à un appel FaceTime ou à un mail ne nécessite plus d'ouvrir l'application dédiée.

Du neuf du côté des applications

Les amateurs des applications Plans et iBooks, jusqu'ici réservées au système mobile iOS, seront heureux d'apprendre leur arrivée sur l'OS de bureau, dans un aspect identique.

Le navigateur internet Safari profite de cette grosse mise à jour pour s'améliorer. À l'instar de Chrome, chaque onglet disposera de son propre processus. Toujours dans une optique de stabilité, les différents modules flashs peuvent être limités par le navigateur afin d'éviter une consommation trop importante des ressources.

Notons enfin le retour d'une fonction qui existait déjà à l'époque sur MobileMe, ancêtre de iCloud : le trousseau. Ce gestionnaire de mot de passe peut également retenir les différents réseaux WiFi auxquels les appareils se connectent, mais également les cartes bancaires (exception faite du numéro de sécurité), le tout chiffré bien entendu (AES 256 bits).

Le système est attendu pour l'automne en version finale. D'ici là, les développeurs peuvent dès aujourd’hui accéder à la version bêta.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire