Le Parti Pirate en lice dans une élection française

C’est une première en France, le Parti Pirate va présenter un candidat aux élections législatives dans la 10e circonscription des Yvelines. Ce parti politique, qui prône la liberté des échanges sur Internet, le partage de la culture ainsi que la protection de la vie privée, va donc pour la première fois présenter un de ses membres à une élection en France.

La Parti Pirate sur le devant de la scène

« Pour nous, c’était le bon moment pour se lancer : la loi Hadopi, à laquelle nous sommes fortement opposés, reviendra au Parlement à la même période », explique Maxime Rouquet, candidat du Parti Pirate et étudiant en ingénierie informatique. Ce n’est donc pas un hasard si un tel candidat fait son entrée, puisque le parti compte ainsi profiter des débats autour de la loi Hadopi pour faire parler de lui et participer au débat de manière active.

Fondé en 2006, le Parti Pirate fait de plus en plus parler de lui, et profite bien entendu de la couverture médiatique autour de Hadopi pour tenter d’occuper le devant de la scène. Aux dernières élections européennes, ce dernier a surpris en remportant 7 % des suffrages, un score honorable pour un parti si récent.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
24 commentaires
    Votre commentaire
  • nicotelsa
    zuper

    mais faut pas rêvé
    0
  • arfason
    mouais ...
    je reste adepte de liberté certes mais aussi responsabilité.

    Ce parti à tendance à dire qu'il faut les gens faire ce qu'ils veulent et surtout qu'ils puissent rester inconnus.
    Non pas d'accord ! On peut garder sa vie privé chez soi mais attention à bien comprendre que la toile n'est pas un lieu (virtuel certes) privé (à moins d'avoir son propre serveur mais dans ce dernier cas attention à qui vous laissez entrer). C'est comme dans n'importe quel lieu public. Votre vie privée peut s'envoler très vite en éclat si vous enfreignez des lois et que vous vous faites chopper. Il me semble que le net c'est la même chose.
    Après il faut aussi faire évoluer les lois pour qu'on ne soit pas obligé de les enfreindre sur le net. Et avoir le même respect de la vie privé que dans la rue.

    Donc liberté oui vie privé oui mais aussi responsabilité et donc possibilités de contrôles.
    2
  • a2bfango
    La phrase de ZDnet est "Rappelons que ce parti, comme son homologue suédois qui a réussi le tour de force d'obtenir 7% des suffrages lors du dernier scrutin européen, "

    Aussi, il n'est pas inutile de préciser dans ce post qu'il s'agit de 7% des suffrages en suède.
    1