PC portables et baladeurs confisqués aux aéroports

Votre prochain voyage aux Etats-Unis risque d’être fatal à votre ordinateur portable. Méfiance, vos baladeurs numériques et autres téléphones multimédias ne sont pas non plus à l’abri. En effet, la police fédérale américaine vient de se voir attribuer un droit de saisie pour les « terminaux électroniques ». Lors d’un contrôle à la frontière, et particulièrement à l’aéroport, un agent sera en droit de vous demander votre ordinateur portable et de le garder pendant la période nécessaire à son enquête…

Votre baladeur en prison

Le département de la sécurité du territoire indique également que les fédéraux pourront partager le contenu de leurs saisies avec d’autres agences gouvernementales, autrement dit la CIA et la NSA pour ne citer que les plus célèbres. Ceci pour des besoins spécifiques de décryptage ou pour d’ « autres raisons » que l’agence ne juge pas utile de détailler. Bien évidemment, ces mesures sont mises en œuvre pour renforcer la lutte contre le terrorisme. Elles concerneront aussi bien les touristes de passage aux Etats-Unis que les résidents américains de retour de voyage.

En Australie on pense au P2P

La fouille de matériel high-tech est décidément à la mode. C’est le gouvernement australien qui réfléchit à son tour à des mesures permettant l’analyse de terminaux électroniques dans les gares et les aéroports. Le but avoué de ce projet n’est plus de débusquer des terroristes, mais juste des personnes qui auraient téléchargé illégalement musique ou vidéo. Pour l’instant, les autorités songent surtout au moyen de vérification le plus approprié et surtout le plus rapide, l’analyse d’un disque dur n’étant pas une opération qui se fait en un clin d’œil. Comble du malheur : l’aéroport est déjà le lieu idéal pour perdre son ordinateur portable.