Samsung dit non à la 3D passive et au "sans lunettes"

Samsung a profité du CES pour présenter un déluge de nouveautés. Du superphone 4G au réfrigérateur connecté à Internet, en passant par un netbook à écran coulissant  (Serie 7) ou encore la Central Station, un écran sans fil.

Cependant, pour cette édition 2011 du salon de Las Vegas, beaucoup de ces nouveaux produits ne sont en fait que des évolutions de gadgets déjà existants. Comme la tablette Galaxy Tab, désormais disponible en version Wi-Fi, les télé LED et moniteurs 3D ou encore la 4ème génération d'appareils photos numériques sans fil.

Retour sur les grandes annonces de Samsung au CES 2011 avec Ludovic Simion, le  directeur marketing audio-vidéo du fabricant coréen, interrogé en exclusivité à Las Vegas pour Tom's Guide.

Quel bilan faites-vous de ce CES pour Samsung ?
Ludovic Simion: L'accent est toujours mis sur la 3D qui est appliquée à de plus en plus de produits, avec un élargissement de la gamme LED et Plasma. Chez Samsung, on croit vraiment que dans 2 ans, toutes les télé seront 3D, dans les grandes taille d'écran. De la même manière qu'aujourd'hui quasiment toutes les télé sont HD. D'une vingtaine de produits compatibles 3D l'année dernière, on passe de 35 à 40 dans la gamme 2011. Le deuxième gros axe cette année est la SmartTV, qui est pour Samsung un peu plus que de la simple TV connectée comme on peut l'entendre chez certains confrères, type Google. En effet, pour eux la télé connectée est synonyme de pouvoir surfer sur Internet depuis son poste et voilà. Pour Samsung, une TV connectée doit d'abord s'adapter à son consommateur local. C'est donc une plate-forme matérielle commune dans le monde entier, accompagnée de contenus locaux offerts aux téléspectateurs, comme de la VOD, la SVOD et potentiellement de la Catch-up TV. Nous avons déjà un certain nombre d'accords en France, que je ne peux pas encore dévoiler aujourd'hui parce que certains sont soit en cours de développement ou confidentiels. On vise aussi plus de connectivité avec le support du protocole HbbTV (Hybrid Broadcast Broadband TV), qui offrira du contenu interactif géré directement par les chaines. Enfin, nous avons aussi un portail d'applications, Samsung Apps, à partir duquel le consommateur pourra télécharger des applications pour sa télé connectée.

Et la 3D sans lunettes?
Non. La 3D sans lunettes c'est un produit de bureau d'études, de R&D. Aujourd'hui, le CES est d'abord un salon professionnel sur lequel on présente à nos distributeurs et à la presse l'ensemble des gammes commercialisées sur 2011. C'est le principe du CES. Alors présenter des produits qui sont encore au stade de R&D, et qui ne seront jamais commercialisés en 2011 et probablement pas avant un horizon de minimum 5 ans, n'est pas ce qu'on veut suivre.
Donc la 3D sans lunettes, oui ça existe, la preuve certains le démontrent. Mais c'est de la R&D. A ce stade, on pourrait faire tout et n'importe quoi, comme de l'hologramme. Mais derrière, c'est une question d'industrialisation et de commercialisation. Donc pour nous, exposer de la 3D sans lunettes, c'est jeter la confusion dans l'esprit du consommateur qui est déjà suffisamment perdu comme çà avec les différentes technologies 3D existantes.

Alors, pour Samsung, 3D active ou passive?
Nous sommes 100% actif pour 2 raisons. La première c'est que la 3D passive en résolution 1080P ne peut pas afficher de la full HD. Ensuite, parce que le film que l'on met sur la télé 3D passive crée une véritable déperdition de luminosité lorsque l'on regarde de la télé 2D et que pour atteindre une luminosité équivalente, on consomme 40% d'énergie en plus. On revient alors à des niveaux de consommations équivalentes à un LCD. Et ça on veut pas, notamment par vis à vis de la promesse que l'on fait sur le LED, qui représente 80% de notre gamme, et où le E signifie environnement.

Et le prix des lunettes?
Il est vrai que le prix des lunettes actives est plus importants que les passives, atteignant les 150 euros. En revanche, cette année on sera en entrée de gamme en-dessous de 80 euros, c'est sûr.

Samsung est l'un des constructeurs à avertir les consommateurs sur les risques de santé lié à la 3D. Qu'en est-il vraiment?
De la même manière que l'on déconseille à un enfant de se positionner 5h par jour devant une télé, on lui deconseille de se positionner 5h par jour devant une télé 3D. C'est plus un principe de précaution qu'une vraie responsabilité. Par ailleurs, on a consulté un certain nombre de spécialistes qui nous disent que les images 3D sont utilisées pour soigner certaines pathologies visuelles. Alors je ne dis pas que ça fait du bien de regarder la télé 3D, mais ce n'est pas aussi négatif que ce que les gens peuvent en dire. Maintenant comme tout usage il faut faire attention.

Propos recueillis par Jean-Baptiste Su.