L'industrie de la musique s'attaque au direct download

Les producteurs de la SPPF ont mis en place un programme de surveillance de plusieurs sites de direct download. La profession se rend compte que le piratage s’y déplace de plus en plus, depuis le P2P.

La Société civile des producteurs de phonogrammes a reconnu avoir « placé sous surveillance les principaux sites de direct download depuis le premier semestre 2010 », selon Jérôme Roger, son directeur général. Bien que non cités, on se doute que des sites tels que Megaupload et Rapidshare sont dans leur collimateur. 

Megaupload et Rapidshare dans le collimateur

La SPPF précise toutefois que les internautes ne sont pas visés puisqu’elle demande directement aux sites de retirer les liens litigieux : « sur les albums placés sous surveillance en 2010, nous obtenons un résultat positif dans 95 % des cas ». C’est la société française LeakID qui est chargée de cette surveillance.

Alors que l’Hadopi patine quelque peu sur le P2P (on serait loin de l’objectif initial de 10 000 avertissements envoyés par jour), on imagine que le direct download pourrait être une des prochaines cibles de la loi Hadopi 3 promise par Nicolas Sarkozy.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
5 commentaires
    Votre commentaire
  • Sundevil
    Ba, qu'ils bloquent le direct download si ça les amuses, il y aura toujours une alternative ....
    3
  • Idarn
    Tant que l'appli de Firefox pour télécharger depuis Youtube est pas supprimé...
    :D.
    0
  • Rorothermidor
    En fait télécharger est une chose, uploader c'en est une autre. Si on y regarde bien le P2P n'a pas disparu, il est juste utilisé pour la mise en ligne de fichiers privés. Ceci dit il va falloir passer à terme par des fichiers cryptés dans l'un et la clef du code dans l'autre... On va finir par y perdre son latin si tout est surveillé de la sorte. Ceci étant, des alternatives au piratage comme le stream légal font leur apparition et sont, pour l'audio, gratuites sauf en mobile, pour la vidéo assez chères mais il faut savoir ce qu'on veut. Après reste la location de vidéo et le cinéma qui est plutôt une bonne alternative avec un bon écran et un bon son...
    0