L'Hadopi au service du livre ?

Les tablettes, nouvelle menace de l'éditionLes tablettes, nouvelle menace de l'éditionLe Syndicat national de l’édition (SNE) voudrait pouvoir faire surveiller des échanges illicites de livres numériques par la Hadopi. Il a entamé dans ce sens des discussions avec la CNIL et les prestataires techniques.

Selon les informations de l’Édition Multimedi@ et 01net, le SNE a commencé à consulter TMG, Advestigo et Copeerright, des entreprises capables de mettre en place des relevés d’infraction automatiques concernant le téléchargement illégal de livres. Le syndicat voudrait ensuite soumettre son cas à la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) pour obtenir l’autorisation de saisir la Hadopi et mettre en place une réponse graduée telle qu’elle existe actuellement sur les oeuvres musicales et cinématographiques. 

La menace des tablettes

Le SNE trouve qu’il est temps d’agir avant qu’il ne soit trop tard : « Le marché du livre électronique se développe avec l’arrivée des tablettes et des liseuses. Le risque de voir se répandre le téléchargement illicite va augmenter de manière exponentielle », pense Christine de Mazières, déléguée générale du syndicat. « C’est avant tout un moyen de faire de la pédagogie, de rappeler aux internautes l’importance de la propriété intellectuelle pour la création », ajoute-t-elle.

Tout comme la SPPF (Société civile des producteurs de phonogrammes), le Syndicat national de l’édition a également conscience du poids de plus en plus important du téléchargement direct depuis des sites comme Rapidshare : « ces sites font beaucoup d’argent avec le téléchargement illicite et nous regardons de près ce qu’il est possible de faire dans ce domaine », déclare Christine de Mazières. Une nouvelle preuve que ce type de partage passe de moins en moins inaperçu aux yeux des ayants-droit.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • Yossem
    L'Hadopi n'en peut plus. A vouloir tout surveiller et tout contrôler, il va y avoir un jours ou on aura carrément un agent de l'Hadopi à la maison. Il sera constament derrièere nous a surveiller nos actions sur le PC. LA grande classe.
    Quelle pouasse cette loi, et surtout ceux qui la pondent......
    Les gens achèteront toujours. L'industrie de la culture n'est pas en péril. 2010 a été une année record dans la vente de DVD. Pourquoi les livres souffriraient-ils du eBook plus que les films et autre mp3 ?
    0
  • shooby
    leur donne surtout pas d'idée s'te plait
    0