Twitter veut imposer ses logiciels maisons

Twitter dévoile en détail les nouveautés à venir de la version 1.1 de son API. La version 1.0, ouverte et flexible, a permis à la communauté de bâtir un écosystème solide autour. Une ouverture que le réseau social décide de réduire drastiquement.

Parmi les nouveautés apportées par cette V. 1.1, la plus difficile a digérer est sans doute la limite d’utilisateur pour les clients tiers. Jusqu'à maintenant, des applications comme Echofon ou Tweetdeck peuvent accéder à l’API sans condition, ni d’utilisation, ni d’utilisateur. 

À compter de la mise en place de l’API 1.1 (dans les prochaines semaines), Twitter ressert les boulons et fixe une limite: 100 000 utilisateurs maximum par application. Ceux qui disposent d’une base d’utilisateurs qui dépasse cette valeur peuvent, sous condition, la voir doubler. Mais une fois atteinte, il ne sera pas possible de la dépasser. Des contraintes que les clients officiels n'auront évidement pas.

Un système d'authentification

Mais si vous avez le problème de la quantité d’utilisateurs, c’est que vous avez déjà franchi la première contrainte imposée par la nouvelle API: l’authentification de l’application. Dans le but, louable, de limiter les bots et autres logiciels malveillants, les équipes ont décidé de limiter les accès et de faire attention aux différents types d’applications qui utilisent leurs outils.


Bien sûr, tout n'est pas négatif. La volonté de Twitter est aussi d'améliorer l'utilisation qui est faite de son API et, par conséquent, de son écosystème. Une évolution qui se fera au détriment des développeurs. Sur le graphique visant à définir ses objectifs, Twitter ne s'en cache pas: la nouvelle API cherche à développer toutes les activités, à l'exception de la partie en haut à droite du graphique. Difficile de faire plus explicite.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • pe_pere
    Passez un correcteur d'orthographe, ça ne coûte rien, et ça évitera aux jeunes qui vous lisent de prendre de mauvaises habitudes... ("maisons", "évidement")
    0
  • ritonimo
    De même, l'expression "twitter ressert les boulons" vient du verbe serrer et nonpas servir. Il n'y a que pour gagner la coupe des vis qu'on sert des boulons :-)
    0