Procès Vista Capable : les consommateurs perdent

Le juge vient de trancher que les consommateurs ne pouvaient pas intenter une class-action contre Microsoft dans l’affaire « Vista Capable ».

L’affaire

Pour rappel, Vista Capable était un label qui certifiait qu’une machine pouvait faire tourner Vista. Or, dans les faits, certaines machines ne pouvaient faire tourner que Vista Home Basic, ce qui a provoqué la colère de plusieurs consommateurs qui ont voulu s’organiser en class-action.

L’avantage d’une class-action est double. Les dommages et intérêts sont plus importants, car ils couvrent les plaignants futurs et cela permet à des individus de plus s’attaquer facilement à de grosses sociétés comme Microsoft.

Microsoft gagne ?

Le juge a estimé que les demandeurs à l’action n’avaient pas prouvé que Microsoft avait causé une inflation artificielle du prix des PC en induisant le consommateur en erreur. Le juge a néanmoins affirmé que les plaignants pouvaient porter plainte contre Microsoft individuellement et qu’il obtiendrait gain de cause s’il prouvait que Microsoft a trompé le consommateur. Dans les faits, on doute que des consommateurs s’attaquent à l’éditeur de logiciel alors que les gains devraient être faibles et la tâche est aujourd’hui beaucoup plus difficiles et impressionnantes, puisqu'ils se retrouvent seul face à un géant.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
13 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • ORIONA
    Il n'aurait pas été payé par Microtruc ce juge par hasard ?????????
    il faudrait qu'un maximum de consommateur porte cette affaire devant
    un vrai tribunal (impartial)
    -5
  • lolo240
    Et toi t'es payé par qui ORIONA ?????????

    Il ne faudrait pas plutot vérifier si ce ne sont pas les constructeurs qui aurraient apposés des pastilles vista capable sur des machines qui ne l'était pas en toute connaissance de cause ...
    0
  • mauki
    lolo240Et toi t'es payé par qui ORIONA ?????????Il ne faudrait pas plutot vérifier si ce ne sont pas les constructeurs qui aurraient apposés des pastilles vista capable sur des machines qui ne l'était pas en toute connaissance de cause ...

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~

    NON, je pense que la plainte était mal définit, pas les bons termes & le juge ne peut pas faire autrement que de suivre à la lettre les mots employés pour la plainte !
    Il est clair qu'il y a eu tromperie, des avocats devraient revoir les termes de la plainte pour qu'elle aboutisse.
    0