Xbox 360 : les bannis s'unissent contre Microsoft

Entre 600 000 et un million de Xbox 360 ont été bannies du Xbox Live (plateforme en ligne) la semaine dernière pour « non-respect des droits d’utilisation » selon Microsoft. Le cabinet d’avocats AbingtonIP a décidé de lancer une class-action contre cette vague d’exclusion.

Remboursez !

Abington IP accuse Microsoft d’avoir orchestré ce nettoyage du Xbox Live. Pour lui, « même si la modification des consoles de jeu XBox contrevient aux conditions d'utilisation de la XBox/XBox Live, Microsoft a «judicieusement» fait coïncider le bannissement des consoles avec le lancement du nouveau jeu Call of Duty: Modern Warfare 2 et moins de deux mois après celui du très populaire jeu Halo 3: ODST. »

Le cabinet américain formule deux demandes à la firme de Redmond :

  • rembourser les abonnements des joueurs incriminés au prorata
  • fournir la preuve qu’un utilisateur d’une console dotée d’un firmware pirate utilise des jeux gravés.

Abington IP a mis en ligne un formulaire à remplir par les récents bannis du Live afin de lancer la class-action.

Une violation des termes d'utilisation

Microsoft répond à Abington IP que « pirater est illégal et modifier une Xbox 360 est une violation des termes d’utilisation du Xbox Live. Microsoft est dans son bon droit d’interdire l’accès au Xbox Live à ces utilisateurs. »

De son côté, Marc Whitten, directeur général du Xbox Live, explique qu’il n’y aurait pas eu un million de consoles bannies. « Nous n’avons jamais communiqué ce chiffre », annonce-t-il. Dans les jours qui suivirent la vague de «bans», de nombreuses consoles bannies se sont retrouvées à petits prix sur ebay.

Microsoft bannit 1 million de joueurs du Xbox Live