Billets de train virtuels

Infos-du-Net.comAvec le programme Pégase la France commençait à se faire à l'idée d'une carte d'embarquement à puce soutenue par une reconnaissance d'empreintes digitales à l'entrée des avions. La SNCF surfe donc sur la vague de la virtualisation et teste actuellement son système de ticket de train par téléphone mobile en Bretagne.

Simple comme un coup de fil ?

Tikefone est le nom de ce service accessible depuis le 4 juillet sur la ligne Auray-Quiberon, choisie car elle dessert des festivals musicaux dont la clientèle est jugée "adaptée". Pour en bénéficier il faut un téléphone WAP et se connecter avec celui-ci sur "tikefone.com" afin d'y payer par carte de crédit son billet. Un SMS confirme la transaction puis un MMS qui fait office de ticket arrive la veille du départ. Il ne reste plus qu'à le présenter au contrôleur sur demande.

Vision d'avenir

Pour le moment le MMS arrive en clair sur le mobile, mais bientôt il représentera une image qui sera déchiffrable grâce au dispositif du contrôleur. On peut parier que la technologie utilisée sera celle des QR codes qui fait fureur en ce moment au Japon. Reste à savoir comment les guichetiers vont accueillir la nouvelle dans une société qui a toujours un mouvement de grève sous le coude. L'annonce de l'achat des billets par Internet avait déjà valu un certain mécontentement.

Source : ZDNet
Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
8 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • g-style
    En même temps c'est un peu normal pour les gens qui bossent au gichet car un jour ces postes n'éxisterons plus. Il seront remplacé par des services dématérialisés comme celui-ci.
    Donc c'est sur qu'il risqe d'y avoir une du mouvement de contestation à ce sujet.
    0
  • Dj_FrouStyLe
    Mdr et si la batterie tombe en panne au moment ou le controleur arrive ?^^
    0
  • bennybeams
    Bah c'est sur qu'ils ne vont pas être content, mais si on veux aller de l'avant c'est sur qu'un jour il faudra se débarraser de ces postes.

    De toute manière avec les syndicats qui polluent le bon fonctionnement de la SNCF on se doute bien qu'ils ne se feront pas virer du jour au lendemain...
    0