Recherche du monstre du Loch Ness : et maintenant des tests ADN



Le monstre du Loch Ness existe-t-il ? Certains répondront oui, sans hésiter, tandis que d’autres plaideront pour l'imagination débordante des croyants de cette créature légendaire. Afin d’en avoir le cœur net, une équipe dirigée par Neil Gemmel effectuera des prélèvements d’ADN au sein du célèbre lac. Même si Nessie suscite la curiosité, cette mission servira aussi à mieux connaître la faune sauvage évoluant dans cet écosystème.

Une méthode scientifique éprouvée

Selon les informations relayées par Reuters, les chercheurs s’appuieront sur l’ADN environnemental, une technique utilisée pour surveiller la vie marine. Concrètement, lorsqu'un dauphin ou une raie se déplace dans l'eau, ils perdent des molécules par l'intermédiaire de fragments de peau, d'urine et plus encore. "Cet ADN peut être capturé, séquencé et comparé à une large base de données provenant de centaines de milliers d'organismes différents", a déclaré Gemmell. En utilisant cette méthode, l'équipe espère capturer l'ADN du monstre légendaire et déterminer son existence actuelle ou passé.

Les recherches commenceront en juin prochain, les conclusions de l’étude seront présentées au mois de janvier 2019. En attendant, les scientifiques partageront les avancées sur les réseaux sociaux.

>>> Etranges et fascinantes, voici les 15 meilleures photos de science de l’année

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire