Aéroports : la reconnaissance faciale aux frontières

L’aéroport Dulles de Washington DC a équipé son département immigration d’un système de reconnaissance faciale destiné à repérer plus facilement les faux papiers.

En arrivant aux États-Unis, les voyageurs étrangers doivent passer par la frontière, zone tampon des aéroports américains. Généralement, les douaniers se contentaient jusqu’alors de prendre une photo de l’arrivant, de vérifier ses empreintes biométriques et de lui poser quelques questions. Afin de renforcer ses contrôles, l’aéroport Dulles analyse désormais la photo prise avec un logiciel de reconnaissance faciale, lequel détermine si oui ou non la personne correspond au passeport qu’elle présente.

Protection de la vie privée

Problème, ce dispositif n’est pas infaillible. Un individu qui aurait subi de la chirurgie esthétique risque de ne pas être reconnu par le logiciel. En outre, Jake Laperruque, spécialiste en sécurité, explique que cette routine permet de récupérer tout un tas de données biométriques « qui pourraient aider à identifier les personnes par ailleurs, et qui seront conservées. » Les responsables de l’expérimentation menée à Washington DC indiquent qu’elle se déroulera durant les 19 prochains mois et que les clichés pris ne seront conservés qu’entre 60 et 90 jours. À la fin de cette phase de test, toutes les photos restantes seront supprimées, mises à part celles qui pourraient être attachées à des investigations criminelles.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • Papounet17000
    Ça va être bête pour certaines stars américaines et françaises reines de la chirurgie (ou du massacre à la tronçonneuse)
    0