Amazon : les USA autorisent une livraison par drone très très limitée

C’est peu dire que l’idée de drones livreurs de colis d’Amazon aura eu du mal à se mettre en place. Présentés d’abord en décembre 2013 par Jeff Bezos, les appareils volants devaient attendre l’accord de l’autorité de l’aviation américaine pour entrer en service. Un accord finalement obtenu ce jeudi.

L’agence fédérale de l’aviation (FAA) a en effet décidé d’accorder une licence expérimentale à Amazon pour lui permettre de tester l’usage de drone pour la livraison de certains colis. Cette licence est néanmoins soumise à plusieurs conditions pour Amazon et les pilotes de ces drones : « Toutes les opérations de vol doivent être conduites à moins de 400 pieds (120 mètres) en journée, avec des conditions météorologiques favorables. Les drones doivent rester dans le champ de vision du pilote et d’un observateur ».

Jusqu’à présent, la FAA avait refusé toutes les demandes d’autorisation en provenance d’Amazon. L’agence américaine avait également introduit en février plusieurs règles relatives au pilotage de drones civils, dont certaines qui seront ainsi applicables à Amazon comme la ligne de vue directe entre un pilote et l’engin volant.

Pour Amazon, l’objectif de ces drones est d’étendre considérablement la possibilité de livrer certains colis en moins de 30 minutes dans les grandes villes américaines. Une fois la commande passée et préparée, elle pourrait ainsi arriver au client très rapidement, à vol d’oiseau. Les restrictions de la licence expérimentale pourraient toutefois grandement freiner les ardeurs d’Amazon. Difficile en effet de livrer dans les grandes villes tout en gardant un œil sur le drone. A moins de le suivre à la trace en véhicule, mais l’engin volant perd alors tout son intérêt.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire