Amazon s'intéresse de près aux télescopes chiliens



Selon les informations relayées par Reuters, un accord profiterait aux deux parties. Amazon s’appuierait sur sa présence au Chili pour mieux se développer dans la région, tandis que les autorités chiliennes pourraient réduire leur dépendance au cuivre, sa première source de revenus. Les pourparlers ont commencé en 2016, mais aucun accord n’a été signé.

Le Chili, une place forte de l’astronomie

Sebastián Piñera, le président chilien a annoncé ses intentions de stocker l’ensemble des données collectées par les télescopes au sein d’un observatoire virtuel hébergé dans le Cloud. Aujourd’hui, 70% de l’argent investi dans l’astronomie atterrissent en Chili. Le désert d’Atacama offre une excellente condition d’observation pendant plus de 300 nuits par an. Le stockage de toutes ces informations constitue un défi.

Amazon Web Services souligne ses capacités à gérer un tel projet. L'entreprise fournit déjà une plateforme similaire pour stocker les données recueillies par Hubble et le Centre International de recherche en radioastronomie basé en Australie. Une présence en Chili lui faciliterait l’accès au marché sud-américain. La compagnie aurait également l’occasion de développer une intelligence artificielle qui sera utile à d’autres secteurs comme la médecine, les banques et les luttes contre les fraudes potentielles.

La compagnie de Jeff Bezos n’est pas la seule. Google participe au projet "Grand télescope d’étude synoptique", qui sera opérationnel en 2022. Un porte-parole de la firme de Mountain View a récemment annoncé la future expansion de son centre de données chilien.

Le gouvernement chilien peut faire monter les enchères. La construction du télescope géant Magellan avance et commencera ses activités en 2022.

>>> Les nouvelles images de Neptune sont fascinantes

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire