30 ans plus tard, l'Amiga et l'Atari ST se réconcilient dans un duel de banjo

S'il y a une guerre qui a tenu en haleine les geeks pendant les années 80, c'est bien celle qui opposait l'Amiga et l'Atari ST, deux microordinateurs 16 bits surpuissants pour l'époque. Et ce conflit continue à faire rage chez certains internautes, qui n'en démordent pas : c'est bien leur machine fétiche qui est la plus puissante, la plus jolie, celle qui offre la meilleure qualité audio, de plus beaux graphismes... Histoire de réconcilier tout le monde, un internaute a eu la bonne idée de faire en sorte que les deux ordinateurs jouent en même temps un morceau de banjo. Et le résultat est franchement bluffant.

Dans les années 80, deux ordinateurs se livraient une rude bataille : l'Amiga de Commodore d'un côté, et le ST d'Atari de l'autre. Même si certains vont diront que des projets de jeux, de démos ou de nouveaux matériels voient encore le jour, force est de reconnaître que les deux machines sont aujourd'hui mortes et enterrées face aux Mac et PC. Ce qui n'empêche pas quelques passionnées des anciens 16 bits de se livrer une guerre bon enfant.

Amiga ou Atari ST : qui est le plus fort ? Réponse en musique !

Afin de mettre tout le monde d'accord, un utilisateur connu sous le pseudonyme de TerribleFire, s'est amusé à faire jouer un morceau de musique sur les deux machines en même temps, chacune jouant une partie de la partition. Une battle s'engage, mais finalement, les deux machines s'accordent parfaitement. De quoi enterrer définitivement la hache de guerre entre les deux communautés ? Rien n'est moins sûr, mais la tentative aura au moins le mérite de les réconcilier un bref instant.

>> Les 20 meilleurs jeux des années 80

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • MarianneK
    Un petit commentaire technique pas méchant, les deux micros en question utilisaient des processeurs Motorola 68000, qui sont des 16-32 bits. Dire qu'il s'agit d'ordinateurs 16 bits est une erreur, qui est malheureusement assez répandue. Pour rappel, la plage d'adresse était sur 24 bits, le jeu d'instructions sur 32 bits (qui est un critère prédominant), le bus de données sur 16 bits, le bus d'adresses sur 24 bits. Le bus de données ne définit pas à lui seul l'architecture de la machine. Il s'agit bien de machines 16-32 bits, ce qui explique en partie leurs capacités largement reconnues à l'époque.
    0