iPhone/iPad : l'université du Wisconsin attaque Apple pour son processeur A7

La Wisconsin Alumni Research Foundation (WARF), en charge des licences de l’Université du Wisconsin, a déposé une plainte contre le processeur A7 d’Apple.

Selon eux, cette puce enfreint le brevet 5.781.752 qui leur appartient. Développé par les ingénieurs Andreas Moshovos, Scott Breach, Terani Vijaykumar, et Gurindar Sohi, ce dernier permet d’améliorer « l’efficacité et les performances des microprocesseurs actuels. » Apple se serait servi des technologies de l’université du Wisconsin pour optimiser sa puce en augmentant sa puissance tout en limitant l’impact sur sa consommation.

Pour rappel, l’A7 équipe presque tous ses appareil mobiles actuels, à savoir l’iPad Air, l’iPhone 5S et l’iPad Mini Retina. La WARF assure en outre qu’Apple était conscient de l’existence de ce brevet et donc de sa violation. L’université du Wisconsin ne souhaite pas faire interdire l’utilisation du processeur A7, mais réclame que Cupertino demande l’utilisation de son brevet et verse des dommages et intérêts.

Ce n’est pas la première fois qu’Apple s’empêtre dans des histoires de brevets. Si tout le monde se souvient de la bataille juridique qui l’a opposée à Samsung, la firme américaine s’est aussi frottée récemment à l’université de Boston au sujet de l’utilisation illicite d’une technologie de film isolant pour les puces.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire