Une étude révèle que 3300 applications Android pistent les enfants

Les chercheurs ont utilisé un système de test automatisé. Parmi les 5855 applications incluses dans le panel, 281 ont recueilli des données de contact ou de localisation sans demander la permission d'un parent. Une telle pratique est pourtant interdite pour les programmes destinés aux enfants. Les autres résultats sont également terrifiants.

Environ 40% transmettaient des informations sans utiliser de "mesures de sécurité efficaces" et un peu moins de 20% ont partagé des données d'identification à des fins restrictives. Par ailleurs, presque la totalité des applications connectées à Facebook n'appliquent pas correctement la politique du réseau social qui interdit l’accès aux moins de 13 ans. Toutefois, les chercheurs précisent qu’il appartient aux régulateurs d’établir la responsabilité de chaque application.

Appliquer correctement la loi sur la protection de la vie privée des enfants semble difficile. Vérifier l’âge ou demander la permission aux parents ne résoudrait pas tous les problèmes. D’abord, les développeurs pourraient ne pas être conscients de leur rôle, surtout pour les applications qui ne sont pas uniquement destinées à un public jeune. Ensuite, les opérateurs comme Google et Apple ne pourront pas vérifier manuellement les milliers d’applications qui arrivent quotidiennement sur leur boutique en ligne. Dans ce contexte, il appartient aux éducateurs et aux parents de renforcer la sensibilisation des enfants.

>>> Des associations accusent YouTube de collecter des données sur les enfants

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire