Golemecha : imaginer un monstre et le construire

Golemecha est le nom que l’artiste américain Garret Kane a donné à sa nouvelle sculpture. L’imposante forme humanoïde combine deux cultures différentes, mythologie judaïque et culture japonaise, mais elle reflète surtout le naturel et l’artificiel sur un seul et même être, à l’image de la croyance de son créateur.

De près de deux mètres de haut, la sculpture ressemble à un homme. Elle est faite de plastique, de bois, de métaux, de plâtre, de pièces imprimées en 3D, de colle, de peinture en aérosol, de Borax (composé chimique), de racines de plantes, d’ampoules LED, de mousse, de bonsaï, de plaques en cuivre et de patines (couleur).

Pour comprendre sa philosophie, il faut décrypter le nom de l'oeuvre. Un Golem est un être artificiel conçu notamment pour assister son créateur, selon la mythologie juive, tandis qu’un Mecha fait référence à une culture japonaise relevant de la science-fiction. La fusion de ces deux mondes donne lieu à un être à la fois naturel et technologique à l’image de Golemecha, selon Garret Kane qui tente également de sensibiliser le monde sur la menace que représente la technologie moderne pour la nature et le futur. 

>>> Street-art : les meilleures oeuvres geeks dans la rue


Posez une question dans la catégorie News du forum
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire