Microsoft fait fermer AutoPatcher

AutoPatcherDepuis l’année dernière, Microsoft a changé de formule en ce qui concerne son service de mise à jour Windows Update. Le deuxième mardi de chaque mois est désormais consacré à l’installation de patchs et autres mises à jour sécuritaires pour la firme de Redmond. Cette nouvelle manière de gérer son parc de machines dans le monde fait partie des paramètres qui auront conduit Microsoft à demander à AutoPatcher, un service alternatif et non officiel de mises à jour pour Windows, de fermer son service.

Windows Update trop lourd

L’inconvénient de Windows Update est que chaque mois, une grande quantité de mises à jour est à télécharger. Ce système est peu pratique pour les plus faibles connexions, pour qui de petites mises à jour distillées régulièrement conviendraient mieux qu’une seule opération plus coûteuse en bande passante. Alors que Microsoft ne propose pas vraiment de solution à ce problème, certaines alternatives, comme AutoPatcher ou WindizUpdate, ont vu le jour. Ce n’est bien sûr pas le seul intérêt de ces alternatives, puisque certaines d’entre elles permettent également de contourner le système de protection Windows Genuine Advantage, permettant à certaines machines d’effectuer certaines mises à jour auxquelles elles ne devraient pas pouvoir prétendre.

Des alternatives

Ce n’était pas le cas d’AutoPatcher. La fonction proposée par celui-ci était simplement de permettre à ses utilisateurs d’obtenir les mises à jour mensuelles de Microsoft de manière plus simple et moins coûteuse pour la bande passante, en compressant celles-ci. En outre, il permettait également de se passer d’Internet Explorer, habituellement obligatoire pour mettre son Windows à jour. Ses développeurs ont cependant nié la possibilité de contourner les protections de Windows Update, et le programme n’était pas censé permettre leurrer le système de mise à jour avec un Windows piraté. Ce n’est pourtant pas ce qui empêchera Microsoft de réclamer à ses développeurs la fermeture d’AutoPatcher.

AutoPatcher disparaît

La raison invoquée par le géant de Redmond concerne la distribution et le contrôle des mises à jour installées par les machines. La firme évoque en effet un risque de mises à jour corrompues ou erronées, et déconseille à ses utilisateurs de passer par d’autres moyens que Windows Update pour obtenir leurs mises à jour. AutoPatcher a donc retiré la section téléchargement de son site dans la journée d’hier, après avoir prévenu ses utilisateurs sur son site de la demande de Microsoft à ce propos.

À n’en pas douter, Microsoft a décidé d’entreprendre une bataille contre les moyens détournés de mettre Windows à jour. Le prochain sur la liste devrait donc logiquement être Windiz Update, qui propose de son côté de contourner le système de protection WGA et se montre donc plutôt gênant pour Microsoft, bien qu’il ne fonctionne que sur des systèmes anglophones. Affaire à suivre...

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
22 commentaires
    Votre commentaire
  • tomlev
    Citation:
    La firme évoque en effet un risque de mises à jour corrompues ou erronées, et déconseille à ses utilisateurs de passer par d’autres moyens que Windows Update pour obtenir leurs mises à jour.

    N'importe quoi... ils s'imaginent peut-être que leur système est plus fiable qu'un autre ? Quelle blague ! C'est surtout parce que ça leur permet pas de récolter d'informations sur les gens qui font la mise à jour...
    Perso, je m'en fous, j'utilisais pas AutoPatcher, mais dans le principe c'est dégueulasse...
    0
  • Vedlen
    Ils auraient mieux fait de prouver que WGA était outrepassable, ça aurait toujours été une meilleure excuse...
    0
  • yom@n
    Reve + evolution = revolution !!!
    0