Découverte d'une nouvelle particule : le baryon exotique

En début du mois, le Grand collisionneur de hadrons, situé à la frontière franco-suisse, a mis en évidence l’existence d’une nouvelle particule, longtemps prédite par le modèle standard. Il s’agit d’un baryon, particule de masse supérieure ou égale à celle du proton et du neutron. Sa composition est unique puisqu’on retrouve deux quarks charmés et un quark haut. La particule présente deux fois la charge d’un proton, lui valant la qualification de « baryon exotique ».

Sa découverte permettra d’apprécier la capacité prédictive de la chromodynamique quantique (QCD) qui explique les interactions fortes au sein du modèle standard. Cependant, sa désintégration révèle de la théorie électrofaible. Comme la particule est instable, il est difficile de déterminer pleinement ses caractéristiques. En effet, les équations de la chromodynamique quantique deviennent, dans ce cas, plus difficiles à résoudre si bien que la masse avancée de la particule n’est qu’une approximation. Toutefois, il apparaît globalement que le baryon est  4 fois plus massif qu’un proton.

La mise en évidence de la nouvelle particule s’est basée sur des données récoltées à partir de sa désintégration. La campagne d'observation a commencé il y a des années pour s’achever en 2016, en utilisant d’autres paramètres sur le collisionneur.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire