Des chercheurs ont créé une batterie qui se mange


Des chercheurs de l’Université de l’Illinois ont créé une batterie comestible, capable de se dissoudre lentement dans le corps. Une invention qui ouvre la voie vers des médicaments intelligents. En effet, la batterie biodégradable pourrait alimenter les capteurs ingérables, permettant de suivre les signes vitaux d’un patient, dans l’avenir.

Cette batterie du futur est faite à partir de magnésium, de fer et de tungstène, le tout plongé dans une solution saline puis recouvert d’une membrane en polyanhydride, un polymère biodégradable. Comme les ions de ces métaux sont biocompatibles et à faible concentration, ils peuvent se désagréger  lentement dans l’organisme. Pesant à peine 3,5 grammes, la batterie serait suffisamment puissante pour alimenter un implant pendant toute une journée. Le temps de dissolution varie en fonction de la température. Ainsi, plongée dans une solution d’eau salée à 37°C, elle disparaît en 11 jours. Toutefois, elle se dissout presque complètement une fois la température montée à  85°C. A long terme, ces batteries pourront équiper les capteurs et les simulateurs cardiaques à implanter dans le corps.

La prochaine étape consiste à améliorer l’autonomie de cette batterie biodégradable et éventuellement, réduire davantage sa taille.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire