Coincheck se fait pirater et perd 430 millions d'euros

La plateforme d'échange Coincheck, basée à Tokyo, vient de perdre l'équivalent de près de 430 millions € en jetons NEM, une cryptomonnaie encore méconnue, après le piratage de son réseau, le 25 janvier.

Les pirates ont eu huit heures pour voler les jetons stockés dans un "hot wallet", un type de stockage connecté à Internet pour faciliter les transactions. Étant donné la volatilité de la valeur des cryptomonnaies, la valeur du butin est estimée à 400 millions de dollars au minimum.

On se souvient du braquage de Mt. Gox, une société basée à Shibuya, tout comme Coincheck, en 2014. La perte d'une somme estimée entre 400 et 480 millions de dollars à cause du braquage avait incité les législateurs japonais à adopter une loi pour réglementer les échanges de bitcoin. Malgré des chiffres comparables, le piratage de Coincheck n'a pas autant affecté le marché que celui de Mt Gox. À l'époque, environ 80 pour cent des échanges de bitcoins se faisaient à travers Mt. Gox, et après le vol, les utilisateurs n'ont jamais récupéré leur argent.

À l'inverse, après avoir suspendu ses opérations de négoce et de retrait pour toutes les cryptomonnaies (à l'exception du Bitcoin), CoinCheck a promis de rembourser les 260 000 utilisateurs touchés sur ses propres fonds.

Rendez-vous sur Tom's Guide pour plus d'actualités sur la technologieet les sciences

Des questions sur les cryptomonnaies ? Posez-les sur les forums de Tom's Guide

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire