Blu-ray : pourquoi ça ne marche pas ?

God save PS3Il y a moins d’un an, Sony exultait. Le HD DVD était lâché par la majorité des studios hollywoodiens (revivez le CES qui changé le futur de la HD). Le format Blu-ray se trouvait alors seul sur le marché de la haute définition. Le monde prévoyait une vague bleue sans précédent et l’adoption massive du 1080p. Un an après, les analystes déchantent. Si l’adoption du Blu-ray a pris du retard aux États-Unis, l’Europe fait une nouvelle fois figure de dernier de la classe et reste loin, bien loin de son oncle d’Amérique. A la suite de la troisième réunion de l’ESCA (Entertainment Supply Chain Academy) plusieurs facteurs ont été mis en cause. Désigné coupable : la distribution qui ne mettrait pas assez en avant dans ses rayonnages les galettes haute définition. Le système d’anticopie ACSS qui perturberait le travail de duplication des disques et le DVD… qui conviendrait en majeure partie aux consommateurs (infidèles). Le piratage a bien évidemment également été mis en cause contrairement au prix des platines ou des films, qui lui n’a pas été évoqué.

Si je suis tombé par terre c’est la faute à ... Leclerc ?

La PS3, qui a fait basculer la guerre de la HD en faveur de Sony voit ses ventes ralentir et de nombreux analystes jugent la console encore trop chère pour le grand public. Cependant, comme le soulignent nos confrères spécialisés en Home Cinéma AVCesar, les raisons d’espérer sont nombreuses. La fonction BD Live en est encore à ses balbutiements et le Digital Copy qui permet de transférer son film Blu-ray vers un baladeur multimédia arrive tout juste sur le marché. Il ne reste désormais plus qu’à espérer que Sony écoute les spécialistes et baisse le prix de sa console à Noël. Petit papa Noël… quand tu descendras du ciel, n’oublies pas… ma PS3.