Boeing veut construire des satellites imprimés en 3D



Le géant de l’aérospatiale américain veut rester compétitif dans la construction de satellite haut de gamme. Mais l’unité lui coûterait 150 millions de dollars à produire. Un chiffre qui ne permettrait plus à l’entreprise de continuer ses activités selon Paul Rusnock, le directeur des affaires en charge des satellites chez Boeing.

L’impression 3D se présente ainsi comme la meilleure solution à la firme américaine. D’ailleurs, ses concurrents utilisent déjà la technologie et arrivent à des résultats appréciables. C’est le cas de la chaîne d'assemblage automatisée d’Airbus et de la start-up OneWeb, qui produit une centaine de satellites par an en Floride. L’unité leur reviendrait à 500 000 $, mais il faut dire que leur modèle est plus petit que ceux du géant américain.

> > > Lire aussi 88 satellites lancés en même temps : un record

Malgré tout, tout indique que l’impression 3D a fait ses preuves. Boeing envisage ainsi de revoir ses méthodes de production. L’entreprise veut utiliser des pièces imprimées qui sont modulaires. Et elle entrevoit le licenciement d’une partie de ses personnels d’après le Wall Street Journal. Ces mesures viseraient à accélérer le rythme à un satellite toutes les 11 jours.

Boeing a déjà implémenté les nouveaux procédés dans son usine de Los Angeles alors que la demande de satellites est en hausse. En tout cas, le changement est en marche chez Boeing. Et il semble que la société a déjà considéré le fait que les satellites modulaires ont une durée de vie réduite de moitié.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire