Bouygues et SFR vont réaffecter certaines fréquences 3G vers la 4G

L’Arcep a autorisé vendredi dernier SFR et Bouygues Telecom à réaffecter la bande de fréquences de 2,1 GHz, jusque là utilisée pour la 3G, vers la 4G.

Dans un communiqué publié vendredi, l’Autorité de régulation des télécoms, l’Arcep, a annoncé que l’autorisation avait été accordée à Bouygues Telecom et SFR (prochainement Altice), d’utiliser une partie de leurs bandes de fréquences 3G afin de les réaffecter au transfert de données en 4G. « Bouygues Telecom et SFR sont désormais autorisés à déployer dans cette bande des réseaux 4G en complément de leurs réseaux 3G. Cela leur permettra d'améliorer les débits de la 4G », a ainsi annoncé l’autorité. Concrètement, il s’agit de la bande de 2,1 GHz qui était jusque-là la seule, avec la bande de 900 MHz, à servir à la 3G et la 3G+. Contrairement aux fréquences à 900 MHz, celles à 2,1 GHz ne permettent pas particulièrement de porter plus loin ou de pénétrer davantage les bâtiments. Elle devrait cependant être plus adaptée à un usage en ville, tout comme la fréquence des 2600 MHz, déjà affectée à la 4G.

Ce n’est pas la première fois que l’Arcep autorise des opérateurs à réaffecter certaines de leurs plages de fréquence. Dès 2013, Bouygues Telecom avait obtenu l’autorisation d’utiliser ses fréquences à 1800 MHz, alors utilisés en 2G, pour améliorer la qualité de son réseau 4G. L’opérateur avait alors été suivi, en 2015, par Orange et SFR. Dans son communiqué de vendredi, l’Arcep a également annoncé que Free et Orange pourraient également profiter de la réaffectation s’ils en font la demande.

La décision de l’Arcep sera applicable par SFR et Bouygues Telecom est d’ores et déjà applicable par les deux opérateurs qui devraient rapidement réaffecter ces fréquences.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire