Qui veut encore du gâteau imprimé en 3D ?

3x3x3 spheres, from the series Geometric desserts

L’impression en 3D gagne en popularité chez les fabricants de chaussures, dans les entreprises aérospatiales, mais également chez les chefs pâtissiers. C’est le cas de l’Ukrainienne Dinara Kasko qui a concilié pâtisserie et architecture dans ses créations culinaires. La jeune femme prépare des desserts aux formes géométriques épurées qui rappellent parfois les décors d’un film de science-fiction.

Le chef pâtissier propose des moules imprimés en 3D et des recettes pour inviter les gens à explorer ce type d’œuvre d’art comestible. Les moules prennent la forme d’un pentagone, d’une série de triangles, d’un cœur ou encore d’un ensemble de sphères. Ce dernier moule à gâteau est composé de quatre morceaux séparés. Fabriquée à partir d’un matériau en silicone de qualité alimentaire, il coûte 37 €.

En France, les deux fondateurs de Print-Eat, Yoann Maire et Geoffrey Taieb sont parmi les premiers à utiliser l’impression 3D sur le chocolat. À la suite d'une première entrée réussie dans différents concours, la startup affiche maintenant un carnet de commande bien remplie. Ainsi après les promesses de la gastronomie moléculaire, les regards se tournent désormais vers l’imprimante 3D alimentaire pour la personnalisation des plats.

 > > > Lire aussi : Adidas va produire en série des chaussures imprimées en 3D

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire