Le CO2 pourrait remplacer le pétrole grâce à cette drôle de machine

Carbon Engineering développe cette technologie depuis plus de trois ans. Pour son élaboration, l'entreprise a construit une usine pilote à Squamish (Colombie-Britannique, Canada). Selon les responsables de la compagnie, la procédure est relativement simple. Ils utilisent l’hydroélectricité pour capter le CO2 et le transformer en combustible synthétique. La principale difficulté consiste à diminuer les charges afin que le produit puisse concurrencer l’énergie fossile. D’après une étude récente publiée dans le magazine JOULE, ils sont sur la bonne voie. Désormais, prélever une tonne de CO2 reviendrait entre 94 et 232 dollars. Soit deux fois moins que les chiffres avancés antérieurement.

Ce carburant synthétique offre plusieurs avantages

Carbon Engineering met en avant la faible teneur en carbone de son carburant. David Keith, le fondateur de l’entreprise, insiste sur le terme "neutre". Étant donné que le combustible provient de l’air et non du sol, "la quantité de carbone qu'ils émettent lorsqu'ils brûlent est équivalente à celle utilisée pour les fabriquer". Certains États comme la Californie ont promulgué des lois qui favorisent ces carburants. D’autres pays tels que le Canada avancent aussi dans cette direction, M. Keith est donc confiant sur le marché.

Il avance aussi un autre argument en faveur de son produit. Même si elles parviennent à couvrir les besoins électriques d’une grande ville, l’énergie éolienne et solaire ne permet pas encore de "faire voler des avions et de propulser des camions". Toutefois, les recherches relatives aux véhicules électriques avancent rapidement et ils arriveront bientôt sur le marché.

>>> Des bus à hydrogène pour transporter de la bière fraîche

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire