L’atmosphère de Vénus asséchée par des vents ioniques

Selon les mesures effectuées par la sonde Venus Express, le champ électrique de Vénus est cinq fois plus puissant que celui de la Terre. Cette puissance pourrait expliquer l’absence d’eau sur cette planète.

Les vents ioniques de Vénus

D’après les données recueillies par Venus Express, le champ électrique vertical de Vénus s’élève à 10 volts et il empêcherait la formation de molécules d’eau en accélérant les particules positives. En effet, dans une atmosphère, les ions négatifs sont localisés à une altitude plus élevée que les ions positifs.

Suite à la puissance du champ électrique, la combinaison entre les ions d’hydrogène (négatifs) et les ions d’oxygène (positifs) deviendrait impossible, car ces derniers montent tellement vite qu’aucune association n’est possible. Il faut souligner que certains scientifiques ont déjà émis cette hypothèse pour expliquer l’inexistence d’eau au sein de l’atmosphère martienne.  

Avant cette découverte, les chercheurs expliquaient l’absence d’eau sur Vénus par l’effet du rayonnement solaire. En effet, cette planète est si proche du Soleil que les températures de sa surface atteignent 462°C. De plus, le vent solaire aurait dissocié les ions d’hydrogènes et d’oxygènes.

Cette nouvelle donne pourrait modifier la méthode utilisée pour la détection des planètes habitables, les astronautes disposent d’un autre paramètre pour évaluer si une exoplanète serait propice à la vie ou non. Ainsi, un champ électrique suffisamment fort constituerait un critère d’élimination, même si à première vue, la planète semble favorable.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire