La Chine expérimente un bus géant pour lutter contre les bouchons

Depuis 2010, la Chine a pour projet fou de construire un super bus qui pourrait être une solution contre ses énormes bouchons. Au mois de mai dernier, les premières images du super bus circulaient sur internet. Et voilà qu’après 6 ans le premier bus a été construit afin d’effectuer quelques tests.

Le bus baptisé « TEB » ou « Transit Elevated Bus » est un bus élevé capable de circuler au-dessus des voitures et d’enjamber ainsi les bouchons. Le premier exemplaire fabriqué est un modèle réduit pouvant accueillir environ 300 personnes. Ce premier exemplaire fait 22 mètres de long, 7,8 mètres de largeur et 4,8 mètres de hauteur. Le modèle final devrait être capable d’accueillir 1 200 personnes et de circuler à une vitesse de 40 km/h.

Compartment of futuristic straddling bus comes into reality

Le prototype à taille réduite a été construit afin d’effectuer plusieurs tests. Il a été mis en route aujourd’hui dans le nord-est de la Chine dans la ville de Qinhuangdao, dans la province d’Hebei. Pour le moment, ce prototype n’est pas capable de circuler dans toute la ville de Qinhuangdao. En effet, le bus à taille réduite est uniquement capable d’effectuer un circuit de 300 mètres de long. De plus, il ne peut pas encore gérer tous les bouchons et les virages.

Le projet est encore à l’étape d’étude, mais le fabricant du bus, Song Youzhou, qui a présenté le « TEB » en mai dernier lors de l’International High-Tech Expo à Pékin, déclare que 5 villes (Nanyang, Qinhuangdao, Shenyang, Tianjin and Zhoukou) avaient déjà signé des contrats. Par ailleurs, si le projet s’avère concluant, il pourrait définitivement régler le problème des bouchons en Asie qui est très important. De plus, selon la société, la construction d’un tel bus serait moins chère d’une centaine de millions de dollars comparée à la construction d’un métro.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire