La Chine a manqué le lancement de sa fusée Long March-5 Y2

La Chine a investi des milliards de dollars pour se placer à la hauteur des États-Unis et de l’Europe dans la course à la conquête spatiale. Mais le programme spatial chinois a dû faire face à un échec survenu lors du lancement de sa fusée Long March-5 Y2 dimanche dernier.

La fusée Long March-5 Y2, le deuxième lanceur lourd de la Chine, a embarqué le satellite de communications Shijian-18 (7,5 tonnes) destiné à améliorer l’accès à internet sur l’ensemble du territoire chinois. Diffusé en direct par la télévision d’État CCTV, son lancement a eu lieu au centre spatial de Wenchang, sur l'île de Hainan, à 11h 23GMT. L'agence étatique Chine nouvelle attendu quelques heures avant d'annoncer que la « mission de lancement avait échoué ». Les circonstances restent floues, mais les premiers soupçons se tournent vers des anomalies « survenues dans le pilotage de la fusée ».

Cet échec présente un important obstacle pour le programme spatial ambitieux de la Chine. Car en plus de cette mission, la Long March-5 Y2 était censée transporter une sonde sur la Lune dans le courant de cette année. L’exploration de la face cachée de la Lune devra ainsi attendre le résultat de l’enquête et la réparation de la fusée.

> > >  Lire aussi   Le Japon veut se poser sur la Lune en 2030

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire