La Chine simule la vie sur une autre planète avec de vraies gens

La Chine poursuit ses programmes spatiaux après l’échec survenu lors du lancement de Long March-5 Y2. Le pays a mis en place un laboratoire clos baptisé Yuegong-1 (Palais lunaire-1) afin de simuler la vie sur une autre planète. Les volontaires y seront livrés à eux même et devront apprendre à survivre sans l’aide extérieure. Leurs ressources sont semblables à celles qu’ils trouveraient lors d’une véritable mission. Il leur faut ainsi cultiver des plantes et des légumes expérimentaux. Le recyclage des déchets est également nécessaire pour économiser de l’eau et générer de l’oxygène.

Mais le défi n’est pas seulement physique, mais aussi psychologique. Car il s’agit de vivre dans un espace restreint et coupé du monde pendant une bonne partie de l’année, sans voir la lumière du jour. La simulation sur le Yuegong-1 s'étale sur 365 jours. Les premiers étudiants chinois volontaires, constitués de deux hommes et deux femmes, ont commencé à rejoindre le simulateur le 10 mai dernier. Après un séjour de deux mois, ils sont maintenant remplacés par un autre groupe de quatre personnes qui y vivront pendant 200 jours. Ces derniers seront relayés par le premier groupe qui achève l’expérience après 105 jours.

> > >  Lire aussi  L'Europe et la Chine ont un projet de base lunaire

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire