Cigarette électronique : l'OMS opte pour l'interdiction dans les lieux publics

Dans un rapport publié le 26 août, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) prend position contre la cigarette électronique et recommande d’en interdire la vente aux mineurs ainsi que son utilisation dans les lieux publics fermés.

L’OMS suit les conclusions de l’étude du Centre américain de contrôle des maladies (CDC) publiées dans le magazine Nicotine and Tobacco Research. Elles mettent en évidence que la cigarette électronique est un point d’entrée vers le tabagisme classique pour les jeunes. Le CDC a enregistré 263.000 nouveaux vapoteurs en 2013 dans les écoles américaines (collèges et lycées confondus). 40 % d’entre eux sont susceptibles de fumer par la suite. C’est deux fois plus que chez ceux qui n’ont jamais vapoté.

Pas que de la vapeur d'eau

En France, la vente de cigarette électronique est déjà interdite aux mineurs depuis le 27 juin 2013. « Les données existantes montrent que l'aérosol produit par les inhalateurs de nicotine n'est pas de la simple “vapeur d'eau”  comme le prétendent souvent les stratégies de marketing de ces produits », déclare l’OMS, sans pour autant donner de détails sur ce que contiendrait ledit aérosol. Cependant, leurs conclusions seraient suffisantes pour mettre en garde les « enfants, adolescents, femmes enceintes et femmes en âge de procréer contre l'utilisation d'inhalateurs électroniques de nicotine parce que l'exposition du fœtus et de l'adolescent à cette substance a des conséquences à long terme sur le développement du cerveau ».

De plus, la vapeur n’étant pas composée que d’eau, selon l’OMS, l’organisation recommande également d’interdire la cigarette électronique dans les lieux publics fermés, « surtout là où il est interdit de fumer, du moins jusqu'à ce qu'il soit prouvé que la valeur exhalée n'est pas dangereuse pour les personnes alentours. » Marisol Touraine, Ministre de la Santé, indiquait en avril dernier qu’elle était favorable à l’interdiction de la cigarette électronique dans certains lieux publics.

Supprimer la publicité

En outre, l’OMS souhaite que les gouvernements aillent dans son sens en proscrivant également la publicité autour de la cigarette électronique et en interdisant les fabricants de concevoir des saveurs attirant les jeunes (fruits, bonbons, etc.).

En 2014, il existe 466 marques de cigarettes électroniques, rapporte l’OMS. Cela représente un marché de 3 milliards de dollars en 2013. Selon l’OMS, les ventes devraient être multipliées par 17 d’ici 2030.

Cigarette électronique : 11 choses à savoir sur le vapotage

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • Papounet17000
    La CNIL est peut être poussée par les fabricants de cigarettes ?

    Peut être qu'ils ont accorder la vente des cigarettes électronique mais ne savent pas quel seront les effets à long terme.

    Donc dans les deux cas c'est une question d'argent.
    0
  • OlivierSc
    Tout le monde s'acharne sur la cigarette électronique, mais l'engouement est tel qu'elle résistera à l'assaut!
    0