Compteurs Linky : La Cnil met en demeure Direct Énergie

Un compteur Linky (Crédit : CC BY-SA 4.0 Ener356)Un compteur Linky (Crédit : CC BY-SA 4.0 Ener356)

Ce mardi, la Commission nationale informatique et libertés (Cnil) a annoncé avoir mis en demeure le fournisseur d’électricité Direct Énergie. En cause, les données de consommation transmises par le compteur Linky sans l’accord des clients.

En cours de déploiement en France par Enedis depuis 2015, le nouveau compteur Linky devrait remplacer l’intégralité des compteurs en France d’ici 2021, soit trente-cinq millions de foyers. Pourtant, il est la cible de très nombreuses critiques depuis son lancement. Outre les ondes ou les prix qui inquiètent certains utilisateurs, les compteurs Linky sont obligatoires pour tout le monde et les usagers ne peuvent s’opposer à leur installation. Principal intérêt des compteurs, la transmission directe des données de consommation sans l’intervention d’un technicien pour relever le compteur. Or, c’est justement cette communication des données qui a été mise en cause ce mardi par la Cnil.

Dans un communiqué mis en ligne ce mardi 27 mars, la Commission nationale informatique et libertés a annoncé avoir mis en demeure Direct Énergie. Le fournisseur d’électricité a en effet demandé à Enedis, gestionnaire du réseau électrique et des compteurs Linky de lui donner les informations de consommation journalière de centaines de milliers de clients, mais également la consommation à la demi-heure. « Ces données ne peuvent cependant être recueillies qu’après avoir obtenu le consentement des personnes concernées », explique cependant la Cnil, qui regrette que « le consentement au traitement de données personnelles [n’était] pas libre, éclairé et spécifique ». La Cnil constate que dans le cas de la collecte des données de consommations quotidiennes comme de celle de consommation à la demi-heure, les clients de Direct Énergie n’ont pas pu donner leur accord au préalable.

« La Présidente de la CNIL a décidé de mettre en demeure la société, de se conformer à la loi sous un délai de trois mois » explique le communiqué de l’autorité indépendante. Si Direct Énergie ne se conforme pas à la loi dans le délai annoncé, une sanction pourrait être prononcée contre le fournisseur d’électricité.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire