Cyberattaque : les caméras connectées pointées du doigt

Vendredi dernier, une importantecyberattaque a paralysé de nombreux sites internet américains. Des sites tels que Spotify, Netflix, Amazon et Twitter ont été touchés. Le piratage massif aurait notamment utilisé des objets connectéss tels que des caméras de surveillance, pour se propager.

La compagnie chinoise Hangzhou Xiongmai vient de rappeler toutes ses caméras installées aux États-Unis. Des sociétés de sécurité ont en effet rejeté la faute sur le fabricant chinois et son supposé manque de sécurité. La cyberattaque aura mis en évidence l’existence d’une grosse faille chez les caméras et objets connectés. Xiongmai qui a décidé de rappeler ses caméras a toutefois déclaré qu’elles ne constituaient pas la majorité des caméras en cause dans l’attaque.

Il est reproché aux caméras et aux objets connectés d’utiliser des mots de passe et des identifiants par défaut dans leurs logiciels. C’était alors une porte ouverte aux pirates qui ont transformé ces objets connectés en botnets afin de s’en prendre à Dyn, le principal fournisseur de nom de domaine américain.

Xiongmai n’est qu’un fabricant parmi un grand groupe de fournisseurs d’objets connectés. Il faudra donc s’attendre à ce que l’on parle de cette affaire pendant longtemps. Cette attaque nous rappelle également qu’il faut changer les mots de passe par défaut si cela n’a jamais été fait.

>>>>>>> Lire aussi : Caméra de surveillance IP : quelle est la meilleure?

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire