La police espagnole aurait arrêté le hackeur de banque le plus recherché du moment



La police espagnole a arrêté Denis K, leader présumé d'une bande de cybercriminels. Ils ont réussi à voler près de 1 milliard d’euros depuis 2013. L’arrestation s’est déroulée à Alicante, une ville portuaire de la côte sud-est de l'Espagne, elle est le fruit d’une collaboration au niveau international. Selon les informations fournies par Europol, le groupe opérait depuis 2013, avec des membres présents dans 40 pays. Ils ont attaqué près de 100 institutions financières, en envoyant aux employés un mail infecté par les malware "Carbanak" et "Cobalt".  Cette ruse leur a permis de contrôler momentanément le réseau bancaire et les serveurs des banques infectées. Ils ont alors pu "autoriser des virements frauduleux, augmenter les soldes de leurs complices ou commander aux guichets automatiques ciblés de distribuer l'argent". Pour récupérer les sommes, ils se sont appuyés sur les mafias russe et moldave.

Des voleurs astucieux et organisés

Afin de brouiller les pistes, ils avaient converti leurs gains en bitcoin avant de les transférer sur leurs comptes. D’après le ministre de l’Intérieur espagnol, ils ont en accumulé près de 15 000. Denis K aurait utilisé des plateformes financières à Gibraltar et au Royaume-Uni pour charger ses cartes prépayées avec la monnaie numérique. Durant l’opération, la police a saisi deux voitures de luxe ainsi que des bijoux d'une valeur de 500 000 euros. Elle a également gelé les comptes bancaires et deux maisons appartenant au hacker présumé évaluées à environ 1 million d'euros.

>>> Lire aussi : Fichiers pédopornographiques trouvés dans la blockchain : l'heure de la régulation pour le Bitcoin ?

Posez une question dans la catégorie News du forum
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire