Décrypthon : mission accomplie !

Le projet de calcul partagé, lancé à l'occasion du Téléthon 2001 par l'Association française des myopathies, IBM et la start-up Genomining, vient de s'achever. Près de 75 000 internautes ont participé à cette opération, destinée à accélérer la recherche fondamentale...

La communauté des internautes français vient de montrer qu'elle était capable d'aider la recherche fondamentale en mettant ses ordinateurs à contribution.

En effet, 74 890 ordinateurs ont permis à l'aventure Décrypthon d'être menée à bien. Le gigantesque calcul de décryptage des protéines s'est terminé ce mercredi 1er mai aux alentours de minuit et demi.

Débuté le 12 mars, ce véritable pari technologique et humain pour faire avancer la recherche scientifique aura duré cinquante jours, comme prévu.

Le tour de force de l'Association française des myopathies, d'IBM et de Genomining - qui consistait à envoyer 2 millions de paquets de données à travers la toile, à faire effectuer des calculs de comparaison et à réceptionner les résultats - a parfaitement réussi.



Sur les traces de Seti@home

L'appel avait été lancé lors du Téléthon 2001, les 4 et 5 décembre dernier. Les internautes étaient invités à faire une promesse de « dons d'heures de calcul » sur leurs ordinateurs.

Ils étaient environ 160 000, début mars, à avoir promis leur aide, mais seul la moitié aura réellement participé au projet.

Pourtant, avec près de 40 millions d'heures de calcul réalisés et 2,32 millions de paquets de données échangés, le programme Décrypthon s'est achevé dans les temps.

« Cette expérience a montré qu'il était possible de mener à bien un gros calcul sur Internet, avec des ordinateurs hétérogènes. La part technologique a parfaitement fonctionné », se réjouit William Saurin, PDG de Genomining, la start-up qui a constitué la base de données et l'algorithme de calcul.

Et le chercheur de souligner l'enthousiasme des internautes qui ont permis de faire aboutir l'ambitieux projet.

William Saurin explique que « La configuration moyenne des ordinateurs était sans doute plus puissante que ne le montraient les projections, et surtout, au lieu des deux heures de calculs quotidiens escomptées, les internautes ont fait tourné le programme une dizaine d'heures. »

Déjà, les premières analyses sont encourageantes. « Nos résultats sont identiques en termes de qualité à ceux obtenus lors d'une précédente expérience de calcul de décryptage des protéines, qui a eu lieu en Suisse, et qui s'appuyait sur un calculateur unique », affirme William Saurin.

Concernant l'aspect quantitatif, il faudra sans doute attendre plusieurs dizaines d'années avant l'entière exploitation des résultats. « La base de données constituée sera mise à la disposition de la communauté académique internationale », a conclu le PDG de Genomining.

Ce qui se cachait dans les « paquets de données »

La base de données contient les 550 000 séquences de protéines connues sur l'ensemble de la vie végétale, bactérienne, animale et humaine.

Le Décrypthon visait à comparer deux à deux toutes ces protéines afin d'en déterminer leur pourcentage de similitude, et à gagner du temps pour la recherche.

Chaque fichier de 200 Ko envoyé à l'internaute contenait deux sous-parties de 300 séquences. Le calcul en lui-même consistait à effectuer près de 10 000 opérations, selon un algorithme mis au point par Genomining.

Les résultats significatifs - ceux indiquant le pourcentage et les séquences de protéines identiques - étaient ensuite renvoyés. Au final, 400 millions de résultats bruts ont ensuite été collectés.

Source : 01net.com, article écrit par Geoffrey Bansard
Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • Anonyme
    Moi je dis BRAVO A TOUS !

    Jsuis content que tant d'internautes se soient portés volontaires pour aider la recherche :-)

    Comme quoi on peut se mobiliser pour des choses intéressantes qd on le veut !
    0