Pourquoi la Chine désintègre-t-elle sa station spatiale ?



Selon l’Agence spatiale européenne, Tiangong-1, la première station spatiale chinoise se désintègrera vers la fin de ce mois ou au début du mois d’avril. Lancée en 2011, Tiangong-1 a largement dépassé son espérance de vie prévue pour deux ans seulement. Ce prototype a pu accueillir à son bord deux taïkonautes et durant 5 ans, il a fourni de précieuses informations destinées à améliorer le programme spatial chinois. Outre la vieillesse du véhicule, ses capteurs ne sont plus fonctionnels, il est donc inutilisable pour d'autres recherches. Lorsque son orbite ne sera plus maintenue, il entrera dans l’atmosphère terrestre et se désintègrera. Trois autres stations ont déjà connu le même sort : Salyut, Skylab et Mir. Si aucune autre solution n’est disponible, la Station Spatiale Internationale connaitra le même sort vers 2030.

Les stations spatiales sont irrécupérables

Actuellement, les différents acteurs étudient plusieurs options pour éviter qu’un tel investissement ne parte en fumée. Contrairement aux lanceurs de Space X, les stations spatiales ne sont pas réutilisables.  Elles sont soumises à des conditions extrêmement difficiles comme la variation de température, les rayonnements solaires ou encore le bombardement de particules célestes. Certes, les techniques actuelles permettent un atterrissage en douceur dans l’océan, mais les déployer sur un véhicule d’une telle envergure reviendrait très cher. Les responsables estiment qu’il vaudrait mieux affecter l’argent à d’autres projets comme la fabrication de station spatiale modulaire.

>>> Lire aussi : Trump veut privatiser la Station Spatiale Internationale dès 2024

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire