Dragons 2 : la Geek Critique

Pitch : Voilà cinq ans que le village viking de Beurk a apprivoisé ses anciens ennemis. Vikings et dragons vivent désormais en osmose et découvrent, ensemble, le monde qui entoure leur petite île. Néanmoins,  alors que le jeune Harold cherche encore une fois à échapper à son père Stoïck, le chef de la tribu, il va tomber nez à nez avec d’autres Vikings aux intentions nettement moins avenantes envers les créatures volantes. Alors qu’une guerre approche, il va découvrir des alliés pour le moins inattendus.

5 raisons de craquer (ou pas) pour Dragons 2

Sorti en 2010, Dragons était une très agréable surprise et probablement l’un des meilleurs films d’animation du studio Dreamworks (Shrek, Madagascar, Kung Fu Panda). Après une série animée de quarante épisodes, essentiellement destinée aux plus jeunes, la franchise fait désormais son retour au cinéma, non sans risque. Il n’est pas évident pas de passer après un premier épisode qui avait tout du chef d’œuvre. Alors, pari gagné ?

1 – Oui, parce qu’on retrouve l’univers du premier volet

Des dragons, des Vikings, des courses endiablées, des dizaines d’espèces différentes, de l’émotion et des combats épiques. C’est ce qu’avaient pu découvrir les spectateurs sur grand écran en 2010 à la sortie du premier volet de Dragons, inspiré du roman Comment Dresser Votre Dragon de Cressida Cowell. Pour ce second volet, l’essentiel est préservé, tout y est à nouveau. On retrouve le village de Beurk, mais qui a bien changé en cinq ans. Chaque Viking a désormais son propre dragon dont il est particulièrement proche et tous se sont faits à cette nouvelle vie. La journée est désormais rythmée par des courses de dragons organisées au milieu du village et le héros du premier film, Harold, a bien grandi. Désormais âgé de vingt ans, il est promis à Astrid et devrait remplacer son père à la tête du village. Le film apporte toutefois de nouveaux concepts comme celui de l’exploration, puisqu’Harold est chargé de planifier le monde autour du village, ou d'autres tribus vikings, beaucoup plus véhémentes que celles de Beurk.

2 – Oui parce qu’on plonge dans le passé de Beurk

Si Dragons 2 est bien évidemment la suite du premier volet, le film sert paradoxalement à replonger dans les origines de cet univers. En effet, le premier long métrage avait laissé, sciemment ou non, plusieurs vides que ce second film sert à combler. On remonte ainsi aux origines du conflit entre Vikings et dragons, des décennies plus tôt, mais le film revient aussi sur l’absence de la mère d’Harold en expliquant pourquoi elle n’est plus là aujourd’hui. Le film en devient parfois très émouvant, sans verser dans les violons tire-larmes, mais en réservant de belles surprises, tristes ou joyeuses, qui ne sont pas sans conséquence et sont parfois assez osées pour un film avant tout destiné aux enfants. 

3 – Oui pour ses scènes d’action à couper le souffle

C’était déjà l’une des plus grandes surprises du premier volet, ça le reste pour le deuxième : les scènes de vol à dos de dragon sont ébouriffantes. Qu’il s’agisse de la scène de course, qui ouvre le film, des scènes de complicité entre Harold et son dragon, Krokmou, ou des scènes de combat, tout est particulièrement bien filmé. Le réalisateur, Dean DeBlois, déjà en charge du premier volet, n’est pas pour rien dans cette réussite. On a souvent l’impression d’assister à de véritables chorégraphies aériennes, et les effets visuels bluffants viennent souligner l’impression de vitesse et de repos lorsque les personnages principaux déambulent au milieu des nuages avant de tout lâcher pour piquer directement vers la mer. Mention spéciale à la principale scène de bataille du film qui donne parfois l’impression d’assister à une scène tirée tout droit du Seigneur des Anneaux avec ses flammes, ses explosions et ses gigantesques armées.

4 – Oui pour la variété des dragons

Il n’existe pas qu’une seule race de dragon dans la série cinématographique, mais des dizaines. On retrouve bien évidemment Krokmou, le dragon furie nocturne, mais également ceux des amis d’Harold. Au cours du film, Harold va par ailleurs être amené à découvrir une grotte secrète dans laquelle des centaines de dragons vivent ensemble en parfaite harmonie. Ils vivent alors sous la protection de l’alpha, le dragon suprême, grand de plusieurs dizaines de mètres, qui a le pouvoir de contrôler mentalement tous ses semblables. Lors des scènes de combat, ce sont tous ces animaux qui vont virevolter les uns autour des autres, se battre avec leurs différents pouvoirs et leurs différents feux. Même Krokmou, le dragon d’Harold va découvrir de nouvelles capacités et les exploiter au mieux afin de se sortir des situations les plus retorses. 

5 – Non parce qu’on n’a plus la surprise

Néanmoins, malgré toutes ces qualités, Dragons 2 laisse un triste gout de manque. Le film ne parvient pas à innover suffisamment pour garantir une surprise aussi grande que le premier volet. Certes, les personnages et les situations ont bien évolué en cinq ans, mais la structure globale du film reste la même avec, par exemple, l’immense scène de combat finale qui voit s’opposer les humains contre les dragons. Si le film reste particulièrement plaisant, on conseillera néanmoins à ceux qui n’ont pas encore vu le premier volet de s’y plonger rapidement. Si la suite peut être regardée indépendamment, elle prend toute son ampleur lorsqu’on a déjà vu le film de 2010. 

Bande-annonce de Dragons 2

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire