DRM : évolution des moeurs

Infos-du-Net.comGed Day est le patron de Bleep, un site de musique en ligne basé en Angleterre qui vend des oeuvres sans aucun DRM. Comme Yahoo! précédemment, l'homme s'oppose aux Digital Right Management dans une interview du 16 mai, il explique ce qui, selon lui, provoquera la chute des MTP, et donc son propre succès : "Les formats propriétaires sont stupides et les DRM le sont donc, par conséquent. Certaines personnes se plaignent d'avoir acheté le même disque en vinyle, puis en CD, puis sur iTunes. [...] Les gens ont adopté le mp3 pour sa souplesse : pourquoi s'attacheraient-ils à un format moins souple et de moins bonne qualité ?"

Changer, une necessité

Le businessman confirme la mort du CD annoncée par les analystes, pour lui l'object n'a "plus de valeur dans 5 ans minimum" et il faut se tourner vers Internet. "C'est évident ! Il faut se lancer dans le téléchargement et le numérique ! Les gens n'ont JAMAIS été attachés au CD. Le vinyle est un objet, le CD un merdique morceau de plastique ! Il ne faut avoir aucun regret dans son abandon, il faut se lancer." La musique, avant l'ère du numérique, était liée à un support, maintenant elle l'est beaucoup plus à un format. Parmis les réussites commerciales, la vente en ligne, mais aussi les immortels concerts et de manière surprenante, les 45 tours. Toujours en vente pour les DJ, de plus en plus d'ados les achètent, selon Ged Day : "ils n'estiment pas avoir acheté un produit, mais avoir soutenu un groupe qu'ils aiment."

Un grand merci au Peer To Peer

"Cela est d'autant plus vrai aujourd'hui qu'acheter la musique n'est plus une obligation, mais un choix. L'auditeur est donc plus impliqué, il participe activement à l'aventure d'un groupe". En effet, les logiciels P2P offrent une alternative gratuite, alors il faut fournir une émulation autour d'un produit. Mais comme pour enterrer les derniers préjugés des majors, il va même jusqu'à louer l'existence des logiciels P2P précurseurs : "Je resterai toujours admiratif, reconnaissant envers Napster. Ils ont éduqué les gens, les ont familiarisés avec le téléchargement, leur ont appris combien il était bon de pouvoir obtenir de la musique facilement et instantanément. Le but était ensuite d'offrir mieux encore, et de donner aux gens des raisons d'acheter."

Selon Darwin, ceux qui évoluent survivent, les autres disparaissent. Dans un marché de gros prédateurs comme celui de la musique, que vont devenir les dinosaures qui perdent leur sang froid face à la virtualisation ?

Source : TF1.LCI.fr
Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
8 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • SiM07
    Le CD un simble morceau de plastique certe mais un mp3 c'est pire ! alors un wma qui se périme il n'y a strictement aucune chance que l'on s'y attache vu qu'il sera illisible après.

    Bref le téléchargement légal bien sûr c'est un fait mais certainement pas pour en faire profiter qu'un seul groupe celui de son balladeur. J'espère que les gens ne seont pas si idiot et iront sur les sites n'imposant pas les DRM, prions.
    0
  • TizeN
    Personnellement, lorsque je peux j'achète les CDs de mes groupes préférés, pour comme dit dans l'article soutenir ces groupes, et quand je le peux, je vais aux concerts parce que l'ambiance qu'on y trouve n'est pas semblable à celle des albums.
    Si je n'ai pas de quoi me payer les albums, je les télécharges en attendant de pouvoir les acheter s'ils me plaisent vraiment.
    0
  • capuch3
    ouais moi pareil. jachete que les trucs que vraiment jaime.
    et pas les trucs qui gagne des millions, genre jacheterais jamais un cd de korn, il en on plus besoin, et jacheterais jamais un cd de 50cent non plus (mais la c different c parce que c de la merde lol)

    enfin cela dis je vois pas linteret de payer pour des O et 1 successif (lol quel belle expression que g trouver) enfin un album avec une jaquette et tout c quand meme mieux...
    mefin c vrai que un vinil c encore mieux!!
    0