Un drone européen en développement

General Atomics MQ-9 ReaperGeneral Atomics MQ-9 Reaper

Le 19 novembre, sept pays européens se sont rassemblés dans un "club des utilisateurs de drones" lors d'une réunion des ministres de la Défense à Bruxelles. Il compte parmi ses rangs la France, l'Allemagne, la Grèce, l'Espagne, l'Italie, les Pays-Bas et la Pologne.

Leur objectif est de produire un drone commun d'ici 2020. Il s'agira d'un appareil européen de moyenne altitude et de longue endurance. À l'horizon 2030, on devrait voir arriver des drones de combat capables de remplacer les actuels avions de chasse. Autre objectif pour ce club : limiter la dépendance des pays européens dans un marché dominé par les États-Unis et Israël. En ce sens, les pays participants  promettent de partager leurs entraînements, logistique, maintenance ou encore expérience de développement.

La France achète du "made in USA"

D'autres pays se sont montrés intéressés par ces projets. Royaume-Uni, Autriche, Belgique et République tchèque forment ainsi un second groupe qui suivent de près le club sans vouloir s'y investir pour le moment. Par manque d'offre sur son territoire, la France se fournit pour l'instant à l'étranger. Son armée de l'air vient d'acquérir 12 drones Reaper de l'américain General Atomics. Cette décision a eu pour effet de ressusciter le projet Talarion, Dassault, EADS et Finmeccanica refusant que les Américains viennent marcher sur leurs platebandes.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire