Des drones autonomes chassent les oiseaux des aéroports

Selon l'étude publiée par IEEE Transactions on Robotics, l'équipe a étudié la dynamique de la volée, surtout la façon dont les oiseaux maintiennent les formations et répondent aux menaces extérieures. Quand un membre se sent menacé, il change de cap, affectant celui se trouvant à ses côté, créant un effet domino qui modifie la trajectoire du groupe. Par contre, lorsque la menace se rapproche trop vite, les oiseaux se dispersent.

L'équipe a testé avec succès son algorithme sur un drone automatique volant à proximité d’un champ en Corée. Ils ont découvert qu'un seul aéronef parvient à éloigner une volée comportant une douzaine d’oiseaux. Cependant, les chercheurs doivent encore trouver un moyen permettant aux aéroports d’utiliser plusieurs appareils autonomes pour affronter plusieurs volées. En attendant, les faucons et les drones pilotés continueront d'officier.

Les ingénieurs ont été inspirés par l'incident du vol 1549 de l’US Airways en 2009, un accident également connu sous le nom de "Miracle sur l'Hudson". Après avoir décollé de LaGuardia, l'avion a heurté une volée d'oies, ses moteurs ont lâché. La seule raison pour laquelle il ne s'était pas écrasé, c'est que les pilotes étaient hautement qualifiés et ont réussi un amerrissage sur la rivière Hudson.

Le chef d'équipe Soon-Jo Chung témoigne : "Ça m'a fait penser que la prochaine fois, la fin ne serait pas si heureuse. J'ai donc commencé à chercher des moyens de protéger l'espace aérien des oiseaux en tirant parti de mes domaines de recherche en autonomie et en robotique".

>>> DJI dévoile un drone en forme d’ourson

Posez une question dans la catégorie News du forum
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire