Le téléphone portable se fait virer de l'école à la rentrée

Proposée par La République En Marche, la proposition de loi a été adoptée en première lecture. Soutenu par les députés de la majorité et du MoDem ainsi que de l’UDI-Agir, le texte a rencontré ses détracteurs dans tous les autres partis, certains dénonçant une proposition « inutile », allant même jusqu’à le qualifier de « tartufferie ».

Ne leur en déplaise, dès la rentrée 2018, les élèves de collèges et lycées ainsi que leurs cadets d’école primaire seront invités à laisser leurs smartphones à la maison sous peine de se mettre hors la loi une fois entrés dans leurs établissements, à moins que leurs professeurs en aient besoin « pour des usages pédagogiques ». Tous les élèves sont concernés, à une exception près. Les handicapés pourront continuer d’utiliser les leurs.

>>> Les meilleurs smartphones de 2018

86% des jeunes Français possèdent un smartphone. Un fait qui a entraîné Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, a appuyé la proposition de loi, la considérant comme « un signal à la société française sur cet enjeu de société […] Être ouvert aux technologies du futur ne signifie pas que nous devons les accepter dans tous les usages », par là il évoque « les mauvais usages [que] nous ne connaissons malheureusement que trop », à commencer par le cyberharcèlement, la consultation de sites pornographiques et l’addiction aux écrans.

Si certains pourraient croire à l’effondrement d’une époque, rappelons  que depuis 2010 une loi interdisait déjà les téléphones portables « durant toute activité d’enseignement et dans les lieux prévus par le règlement intérieur ». La nouvelle loi n’est donc qu’une corde de plus à l’arc des directeurs d’établissements scolaires, lesquels pourront l’invoquer pour faire respecter au mieux leur règlement.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire