L’Egypte a demandé à Uber de l’aider à suivre ses clients

Selon le New York Times, le gouvernement égyptien a récemment demandé à Uber de lui donner l’accès à Heaven, son outil de suivi des courses en direct. Uber aurait refusé et l’armée égyptienne, proche du gouvernement, aurait proposé un traitement de faveur à son concurrent local Careem en représailles. Ce-dernier aurait également refusé de donner accès à son système de suivi en direct. Le problème est que, même si pour le moment ces entreprises résistent, elles pourraient très bien finir par ne pas avoir d’autre choix que d’accepter.
 
Un projet de loi serait à l’étude au parlement égyptien afin d’obliger ces services de transport à donner l’accès à leurs outils. Cela permettrait au gouvernement de connaître les déplacements des opposants politiques et même de savoir où ceux-ci se retrouvent pour leurs réunions politiques. Une procédure qui n'étonne pas lorsqu'on sait que le gouvernement égyptien fait également la chasse aux sites Internet qui lui sont défavorables. 
 
Uber et Careem font actuellement pression pour que cette loi soit amendée. S'ils n'obtenaient pas satisfaction, la nouvelle legislation pourrait les conduire tout simplement à se retirer d’un marché égyptien déjà très important.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire